FANDOM


Bien que les Volus fassent partie intégrante de la Citadelle, ils sont également inféodés aux Turiens. Il y a plusieurs siècles, en effet, ils furent volontairement absorbés dans la Hiérarchie, troquant leurs dons de commerçants contre la protection militaire turienne.

Biologie

Le Monde natal des Volus, Irune, possède une biosphère basée sur l'ammoniac, une gravité 1,5 fois plus importante que celle de la Terre et d'une atmosphère à haute pression riche en gaz à effet de serre. Ces particularités se sont reflétées sur la physiologie des Volus eux-même. Les Volus sont par conséquent incapable de survivre dans des conditions de pression et de composition atmosphériques où vivent la majorité des autres espèces dont les Humains. Pour pouvoir commercer avec les autres races, les Volus portent des combinaisons intégrales pressurisées et leur permettant de respirer. En effet, le traditionnel mélange azote/oxygène, parfaitement respirable pour la quasi totalité des races connues, est un poison mortels pour les Volus. De plus, la faible pression atmosphérique des mondes habités par les autres races les ferraient littéralement explosés si ils n'avait pas de protection. Ces explosions arrivent quand la combinaison d'un Volus est percée, pouvant être dangereux pour les autres personnes à proximité.

Histoire

Les Volus sont la troisième race à avoir une ambassade à la Citadelle, juste après les Asari et les Galariens et juste après la création du Conseil de la Citadelle, plus précisément en l'an 200 avant notre ère d'après les informations fournis par Avina, l'IV servant de guide à la Citadelle. Les prouesses commerciales des Volus permirent au Conseil de développer une économie galactique stable. Les Volus créèrent les Lois Bancaires Unifiées, instaurant le Crédit comme monnaie d'usage pour les échanges interstellaire. Par la suite, les Volus poursuivirent la surveillance et la mise en œuvre du maintien de l'équilibre de l'économie galactique, une tâche dont ils s'acquiert toujours de nos jours. Après le premier contact entre les Turiens et le Conseil lors de la Rébellion Krogan dans le 1er millénaire de notre ère, les Volus passèrent un contrat avec les Turiens afin de devenir leur race-client (un terme plus politiquement correct que "race vassale").

Malgré leur importante contribution à l'économie de l'espace concilien et de la société galactique en générale, les Volus n'ont jamais eut la proposition de faire partie du Conseil de la Citadelle. C'est une source de mécontentement récurrent pour de nombreux Volus dont l'ambassadeur Din Korlack, surtout quand une autre espèce tel que les Humains qui ne sont présent que depuis une trentaine d'années sur la Citadelle sont déjà mieux placés pour avoir un siège au Conseil. Pour faire partie du Conseil, il faut rendre un service extraordinaire à ce dernier, comme ce fut le cas avec les Turiens dont l'intervention mit fin à la Rébellion Krogan. De plus, les races membres du Conseil fournissent des flottes, des ressources et une aide économique en cas de problèmes, des choses hors de la portée des Volus.

Récemment, via la Hiérarchie Turienne, les Volus entamèrent des négociations avec l'Alliance Interstellaire pour les droits de colonisation de Patavig, une planète aux conditions de vie favorable aux Volus située dans le territoire de l'Alliance. Jusqu'à présent, les négociations sont en bonne voie.

Culture

La société volus est une société tribale dominée par le commerce où les différentes tribus s'échangent continuellement des terres, des ressources ou même des individus. Les Volus ont une excellente réputation dans le domaine du commerce et des finances et plusieurs d'entre eux, comme Barla Von, figurent parmi les meilleurs conseillers financiers de l'espace concilien. En raison de leur anatomie fragile, les Volus ne sont pas des individus violent physiquement parlant et sont même considérés comme étant trop pacifiste et lâche par les autres races plus militarisées. cette incapacité à fournir des soldats suffisamment compétente, à la fois pour eux-même et pour le Conseil et la principale raison pour laquelle les Volus n'ont jamais été invités par le Conseil à rejoindre leur rang.

Les Volus ont deux noms, mais aucun nom de famille. En effet, dans la culture Volus, un individu ne peut en posséder un autre, les tribus s'échangent bien des individus, mais pour le serviec de la communauté entière et non pas de quelques individus. Donc pour eux, utiliser un nom de famille est une marque de possession aux membres de cette dernière. Sans doute en raison de leur société tribale, les Volus s'adressent aux membres des autres races soit en le nommant par le nom de sa race, soit au monde d'origine de cette dernière. Par exemple, le Commandant Shepard peut être appelé(e) soit "Humain(e)" ou bien "Membre du Clan de la Terre" par les Volus.

Gouvernement

Le gouvernement volus est connu sous le nom de Protectorat Volus. Bien que ce gouvernement soit parfaitement souverain, le Protectorat est un État-client (un terme plus politiquement correct que "État vassal") de la Hiérarchie Turienne. En échange de la protection offerte par l'armée turienne, les Volus paient une taxe à la Hiérarchie, les assistent dans les affaires commerciales et financières et fournissent quelques troupes qui serviront dans l'armée turienne en tant que troupes auxiliaires. Malgré son statut, le Protectorat dispose toujours d'une ambassade à la Citadelle, soulignant son appartenance à l'espace concilien comme étant une entité indépendante. Toutefois, ils doivent partager les locaux de leur ambassade avec l'ambassade des Elcors.

Doctrine Militaire

Les Volus ne sont pas physiquement fait pour le combat, que ce soit dans une guerre à grande échelle que dans une banale bagarre de bar. Ils sont donc fortement dépendants des Turiens pour la défense de leur territoire, bien que les Volus fournissent eux-mêmes des troupes auxiliaires à l'armée turienne. Les Volus soutiendront toujours les Turiens dans tout leurs conflits et les Turiens en feront toujours de même avec les Volus.

Peut-être en conséquent de cette stratégie, l'armement volus tend plutôt sur l'uniformité et sur la fabrication en masse que sur la haute qualité et la fabrication restreinte. Certaines entreprises volus produisent du matériel militaire turien sous licence, mais de moindre qualité, donc moins cher.

Les Volus préfèrent la puissance aérienne dans les conflits, comptant sur les Turiens pour le soutien au sol. Ils possèdent plusieurs flottilles de bombardiers lourds, capable de combattre aussi bien dans l'espace que dans n'importe quelle atmosphère.

Les Volus n'ont produit qu'un seul cuirassé, le Kwunu, du nom du Volus qui négocia le statut de race cliente de son espèce auprès des Turiens. Le Kwunu est le seul vaisseau de sa classe, mais il est remarquablement bien armé. Tout son armement, du canon principal aux canons de bords sont des canons magnétohydrodynamique de type Thanix. Un général turien visitant le vaisseau après son voyage inaugural autour du système stellaire d'origine des Volus, déclara avec enthousiasme que ce vaisseau pouvait "vitrifier toute une planète en seulement trois tirs". Bien que la construction du vaisseau fut entièrement financée par la société volus Elkoss Combine, le Kwunu fut fabriqué conjointement par les meilleurs ingénieurs aérospatiaux du Protectorat Volus et de la Hiérarchie Turienne.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard