FANDOM




Légion est le nom donné à la plateforme mobile d'intelligence artificielle composé de 1183 programmes Geths. N'ayant pas de véritable nom à l'origine, c'est IDA qui, en référence au démon rencontré par Jésus dans l'évangile selon Marc, propose de l'appeler Légion. Il apparaît dans Mass Effect 2 puis éventuellement dans Mass Effect 3.

Présentation Modifier

L'intégralité des informations de ce paragraphe proviennent du wiki anglophone

Légion est une unique plateforme mobile geth, désignée pour opérer en dehors du Voile de Persée et interagir directement avec les espèces organiques. Contrairement aux autres plateformes qui ne sont composées que d'un programme, Légion possède 1183 programmes geths et n'a pas besoin d'être à proximité d'autres plateformes pour être intelligent. Il est en effet capable d'agir de manière indépendante et de parler.

Il a été crée après l'anéantissement de Sovereign par l'union conjointe des forces de la Citadelle. Lancé sur les traces de Shepard, il fut envoyé visiter les cadres majeurs de la poursuite et de la traque de Saren: Eden Prime, Therum, Féros, Novéria, Virmire ainsi qu'Ilos. Son périple se termina sur Alchera, site du crash du Normandy, où, blessé, il prit un morceau de l'armure N7 de Shepard pour réparer des dommages physiques. Si le commandant l'interroge sur la raison de ce choix, il reste évasif, puis finit par dire que ces données sont indisponibles, suggérant de fait une initiative personnelle dénuée de la logique guidant d'ordinaire chaque action geth.

Mass Effect 2 Modifier

Légion apparait pour la première fois dans l'épave de Moissonneur dans laquelle Shepard cherche un moyen de traverser le relai Oméga-4. Il s'allie à l'escouade pour désactiver le noyau du vaisseau, mais est gravement endommagé durant la bataille.

Transporté à bord du Normandy, Shepard doit, au choix, prendre le risque de le réactiver pour l'interroger ou le confier à Cerberus afin qu'ils l'étudient. S'il choisit de le faire fonctionner, Shepard peut alors se rendre compte que le Geth ne semble pas hostile. Prenant ses quartiers dans la salle du noyau d'IDA, il devient alors un membre à part entière de l'escouade de héros.

Legion ME2.png

Laconique, il répond généralement par des phrases simples et directes, voire par un unique mot. Lorsqu'il parle à Shepard, il doit parvenir à trouver un consensus parmi ses milliers de programmes intégrés, puisqu'il est alors un représentant de l'entité Geth et non un être unique. C'est pour cette raison qu'il admire IDA, qui réussit à gérer seule les paramètres relatifs au Normandy

Légion peut, si on le lui demande, donner des informations sur les Geths et exprimer son intérêt pour les questions philosophiques. Il peut aussi parler de la guerre entre les Geths et les Quariens qu'il appelle "Créateurs". Lorsqu'il parle de Tali'Zorah, il la désigne également comme "Créateur", y compris lors de leurs disputes. A l'occasion d'un dialogue avec Shepard, il est possible de le voir repasser un extrait audio de la mémoire collective geth, dans lequel on entend un des synthétiques demander à un Quarien si il possède une âme, événement mentionné par Tali dans Mass Effect ; Légion informe que ce n'était pas la première fois qu'un Geth posait la question, mais que c'était la première fois qu'un Quarien prenait peur en l'entendant.

Mission de loyautéModifier

Légion finit par informer Shepard que les Geths hostiles aux organiques composent une minorité du consensus, idolâtrant les Moissonneurs, et à laquelle la majorité se réfère en tant qu' "hérétiques".
Cette faction dissidente développant un virus permettant d'embrigader chaque unité pour les amener à suivre leur mouvement, Légion demande au commandant de l'aider à détruire les données du programme.

Legion face à l'interface du virus.jpg

Parvenus à se frayer un chemin jusqu'au cœur du vaisseau hérétique, Légion découvre qu'il est possible de modifier le virus afin qu'il touche les unités hostiles et les ramène à la raison. Shepard peut alors décider de procéder ainsi ou de purement et simplement détruire les hérétiques.

Mass Effect 3 Modifier

Le personnage n'apparait qu'aux conditions d'avoir été réactivé à bord du Normandy et d'avoir survécu à la mission-suicide

La majorité des informations de ce paragraphe proviennent du wiki anglophone

Dans le cas où Shepard a abandonné Légion à Cerberus, il n'apparait qu'en tant qu'ennemi durant l'attaque de la Station Cronos. Si le synthétique ne survit pas à la mission-suicide ou n'est pas réactivé à bord du Normandy, il est remplacé par un modèle Geth VI standard lors des phases de jeu nécessitant sa présence.

Les Quariens attaquant massivement les Geths, ceux-ci sont contraints de s'allier aux Moissonneurs afin d'améliorer leurs programmes d'attaque intégrés. Ces modifications s'effectuent via un signal émis à l'ensemble du consensus depuis un cuirassé geth. Afin de s'assurer l'aide des Quariens dans la guerre contre les Moissonneurs, Shepard infiltre le vaisseau afin d'arrêter la diffusion du code supplémentaire.

C'est en arrivant à la salle de contrôle du cuirassé que le commandant découvre Légion, piégé et utilisé comme élément du transmetteur. Sa libération provoque la fin de l'émission du signal moissonneur aux Geths.

Legion utilisé comme transmetteur.png

De retour à bord du Normandy, il participe à l'effort de guerre notamment en fournissant des informations sur les Moissonneurs et comment ils contrôlent les Geths. Il détaille tout particulièrement les effets du code supplémentaire téléchargé à son peuple, leur permettant de s'émanciper de leur jugement binaire et leur octroyant la conscience individuelle qu'ils ont longtemps cherché. Il informe également Shepard que le signal est toujours actif, diffusé à courte distance aux Geths depuis une base sur Rannoch.

Archive vidéo geth.png

Éventuellement, afin de sauver les vaisseaux agricoles quariens de la nouvelle supériorité offensive des Geths, Légion guide Shepard jusqu'au serveur contrôlant l'escadron de chasseurs responsable des attaques. Le commandant entre alors plus ou moins physiquement en relation avec l'interface geth, qu'il doit purger du code moissonneur. Au cours de cette mission, Légion, constamment en contact avec Shepard, lui repasse des archives vidéos montrant les Quariens effrayés par la conscience naissante des premiers Geths, et chercher à les détruire préventivement.

La position de la base sur Rannoch découverte, il se met en route avec Shepard et un troisième équipier pour arrêter définitivement la diffusion du signal. En chemin, il révèle qu'il est toujours porteur du code, mais qu'il ne l'utilisera pas pour attaquer mais plutôt pour contourner les défenses geth au sol. C'est grâce à cette supériorité qu'il est en mesure de s'emparer d'un véhicule pour fuir la "base", révélée être un Moissonneur.

Au terme d'un intense affrontement se soldant par la victoire de Shepard, Légion souhaite télécharger définitivement les améliorations à tous les Geths depuis les restes du Moissonneur. Il rassure le commandant, déclarant que son peuple ne subira plus alors le contrôle des Moissonneurs mais obtiendra une conscience individuelle, jusqu'alors propre aux organiques.

Les Quariens, notamment l'amiral Han'Gerrel, désirent cependant tirer profit de la faiblesse momentanée des Geths pour les exterminer et reconquérir Rannoch. Shepard se retrouve à prendre une décision délicate, la moindre erreur entrainant la fin d'une des espèces.

Mort Légion.png

S'il prend parti pour les synthétiques, Tali ou Shala'Raan le supplie de reconsidérer sa décision et de penser au peuple quarien. Légion déclare regretter la mort de ses créateurs, mais ne pas avoir le choix devant leur volonté de récupérer Rannoch par la force. A la fin du téléchargement, il comprend qu'il doit utiliser sa structure physique pour transmettre les modifications au reste de son peuple. Si Shepard arrive à apaiser les tensions entre les deux espèces, Tali avoue alors penser qu'il possède une âme. Légion se sacrifie, après avoir prononcé sa dernière phrase au singulier.

Peu de temps après, un Geth Prime arrive pour parlementer avec Shepard et éventuellement les Quariens. Se référant à "je", il confirme la mort de Légion et la volonté du peuple Geth d'honorer sa mémoire.

Désactivation Légion.png

Au contraire, si Shepard interdit le téléchargement, Légion l'implore de ne pas laisser les Geths mourir dans l'indifférence générale et l'injustice. Si le commandant ne change pas de position, Légion l'attaque alors, clamant qu'il ne tuera pas peuple par sa décision. Il est poignardé par Tali ou abattu par Shala'Raan quelques instants plus tard, et éventuellement achevé par Shepard. Avant de mourir, il demande une dernière fois à ses créateur s'il possède une âme, ce à quoi Tali répond que oui.

Quelles que soient les circonstances de sa mort, Légion a droit à son nom gravé sur le mémorial du Normandy, à la fin du jeu.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard