FANDOM




  • Tout lecteur n’ayant pas encore découvert la Trilogie Mass Effect Shepar et souhaitant y jouer doit éviter de lire cet article qui est composé de textes originaux qui sont essentiels à une compréhension subtile de l’intrigue principale et aux messages sous-jacents de cette histoire, chaque mot ayant une signification très particulière.
  • L’idée est de présenter ici certains Dialogues Clés, retranscriptions de jeux vidéos de la saga Shepard afin que les amateurs ou tout autre curieux puissent les relire à tête reposée ; certains détails peuvent, en effet, échapper au joueur dans le feu de l’action, car les dialogues de notre œuvre favorite sont parfois très rapides, très denses et souvent très profonds.
  • Cet article comprend uniquement des citations, mot pour mot, des dialogues ou des monologues majeurs qui forment l’essence même de la fiction Mass Effect et aussi quelques incartades humoristiques masseffectiennes très appréciables.
  • Bien évidement étant différent des synthétiques, les organiques sont faillibles donc des erreurs involontaires peuvent se glisser dans les transcriptions, sans compter sur les corrections automatiques des logiciels primaires, non encore "quantiques".

Important : Tous les dialogues sont des transcriptions de vidéos trouvées sur l'Extranet. Le nombre de co-équipiers rend la tâche de retranscrire l'intégralité des dialogues difficle et complexe. Cependant, les scénaristes ont fait en sorte de délivrer les messages principaux peu importe les co-équipiers, les choix secondaires, tertiaires ou encore le style de jeu pragmatique / conciliant.


ZONE DE RETOUCHE DE TEXTE - MISE EN FORMEModifier

Mission Fermeture des Serveurs Geth sur Rannoch

  • Amiral Raan : Commandant, c’est bien ce qu’on craignait : les escadrons Geth semblent vouloir intercepter nos vaisseaux agricoles.
  • Shepard : Compris, Amiral Raan. Nous sommes presque au serveur. Tenez-nous informés. Situation ?
  • Légion : Les Geth ne nous ont toujours pas repérés. Une fois dans le serveur, la situation sera sans doute différente.
  • Shepard : Dans le serveur ? Il fait quelle taille ?
  • Légion : Vous m’avez mal compris. Une interaction virtuelle directe est nécessaire pour éliminer les Geth du serveur. Vous devez pénétrer dans le consensus.
  • Shepard : Vous voulez que j’aie une interaction virtuelle avec le Geth ?
  • IDA : Théoriquement, une telle connexion est possible. Mais c’est très inhabituel.
  • Shepard : Je ne suis pas une machine, je ne peux pas entrer dans un monde virtuel.
  • Légion : Vous devez être familier avec les interfaces virtuelles. Vous en avez déjà vu sur le Projet Suprématie.
  • Shepard : J’ai surtout vu le résultat : un hybride IA-humain avec des rêves de domination.
  • Légion : Nous avons amélioré l’interface en utilisant l’équipement du Normandy. Nous vous demandons de nous faire confiance.
  • Shepard : Légion, vous avez toute ma confiance, même si je ne comprends pas pourquoi vous avez besoin de moi.
  • Légion : Vous êtes un facteur inconnu pour les Geth. C’est un avantage, ils n’ont pas l’habitude des processus de pensée organiques. Nous allons créer une diversion dans le système. Pendant ce temps, vous éliminez les Geth du serveur pour neutraliser les escadrons.
  • Shepard : Si cela peut sauver les vaisseaux agricoles, il faut essayer.
  • Légion : Les données télémétriques de cette opération indiquent de fortes chances de succès. Le temps presse. Atterrissez, nous allons contourner la sécurité.
  • Shepard : Attendez, vous n’allez pas faire ça ? Bon … on va se poser près de cette falaise.
  • Shepard : C’est tout ?
  • Légion : Oui. Les escadrons de chasseurs geth hostiles sont reliés à ce serveur. En raison des ressources limitées, il vaut mieux vous connecter seul.
  • Shepard : Ça marche.
  • Légion : Initialisation de l’intégration réseau. Rendez-vous au port d’embarquement. Recherche du consensus. Ne bougez pas. Administrateur Shepard, ne bougez pas pendant le téléchargement. Administrateur Shepard, votre intégration est terminée. Bienvenue dans notre consensus.
  • Shepard : C’est quoi ce truc ?
  • Légion : Nous avons installé des filtres pour vous permettre de visualiser les données brutes de ce serveur sous la forme d’un environnement familier.
  • Shepard : Familier c’est vite dit. Où êtes-vous ?
  • Légion : Ici.
  • Shepard : Vous avez l’air différent.
  • Légion : Nous avons modifié notre apparence pour faciliter votre adaptation.
  • Shepard : Et les Geth qui sont déjà sur le serveur ?
  • Légion : Les Geth vous vous apparaîtrons sous la forme de vidéos de sécurité, de fichier audio ou d’archives de capteur. Sur ce serveur les corps physiques nous sont inutiles. Ce matériel n’est qu’un outil. Notre monde est ici. Plus nous tuerons de Geth, plus il fera sombre.
  • Shepard : Et si on éteint toutes les lumières, que se passera-t-il pour les Geth dans le monde réel ?
  • Légion : Les chasseurs geth communiquent avec leur vaisseau-mère grâce à ce serveur. Nous allons couper cette connexion. Il n’y aura ni transfert ni sauvegarde. Ce serveur sera réduit au silence.
  • Shepard : En clair cela revient à raser une ville entière, non ?
  • Légion : Nous n’avons pas le choix. C’est une question de survie. Il est à deux terminaux de stockage sur ce serveur. Nous devons les désactiver pour neutraliser les escadrons de chasseurs. Nous devons rester ici pour protéger la sortie, mais nous pourrons vous aider à distance.
  • Légion : Connexion au point d’accès en cours. Attention : connexion bloquée par du code infecté. Employer notre logiciel de combat pour neutraliser l’infection.
  • Shepard : Je me demandais à quoi servait le flingue.
  • Légion : Ce code étranger est une manifestation du signal de l’Ancienne Machine.
  • Shepard : Vous êtes surpris que les Moissonneurs soient partout dans vos serveurs ?
  • Légion : Nous n’avons pas anticipé une infection si étendue.
  • Shepard : OK, j’ai une question, pourquoi une arme?
  • Légion : Nous avons souhaité vous fournir un équipement familier.
  • Shepard : Eh bien … Merci.


  • Légion : Connexion établie. Continuez vers le point d’accès. Connexion vers le terminal de communication en cours. Erreur, accès refusé.
  • Shepard : Le Moissonneur vous refuse l’accès ?
  • Légion : Nous ignorons, veuillez enquêter. Attention, Moissonneur détecté. Le serveur contient du code infecté. Demande d'accès pour continuer. Accès au serveur.
  • Shepard : C’est quoi, ça ?
  • Légion : Les serveurs contiennent des données historiques. Votre connexion permet de consulter nos archives en continu.


Archive 1, des serveurs geth sur Rannoch

  • Scientifique Quarien 1 : Vous voulez vraiment renommer les réseaux IV ?
  • Scientifique Quarien 2 : Tout à fait. La création des unités mobiles mérite bien une petite cérémonie, non ? Unité Zéro-un ? Comment dit-on "Serviteur du Peuple" en Khélique ?
  • Geth Zéro-un : Je crois que le mot est "geth", créateur Zahak.
  • Scientifique Quarien 2 : Oui. C’est parfait.
  • Scientifique Quarien 1 : Calmez-vous un peu, voyons.
  • Scientifique Quarien 2 : Dixit celle qui a passé la nui à travailler sur les circuits de Zéro-un…
  • Scientifique Quarien 1 : Oui, il fallait refaire les soudures. Le
  • Shepard : C’est une vieille vidéo, non ? Pourquoi les Quariens sont-ils masqués ?
  • Légion : Les données sont altérées par votre perception. Avez-vous jamais vu de créateur sans masque ?
  • Shepard : Oui, sans doute.


  • Légion : Ce serveur contient des informations horodatées de 290 ans.

Archive 2, des serveurs geth sur Rannoch

  • Geth : Créateur ? Cette unité ne détecte aucune défaillance. Elle peut encore servir.
  • Scientifique Quarien 1 : Vous voyez ? Elle ignore la commande d’arrêt.
  • Geth : Si d’aventure vous estimez que nous avons échoué, vous pouvez nous reprogrammer.
  • Scientifique Quarien 2 : Bon, jetons un coup d’œil.
  • Geth : Créateur ? Cette unité est prête à vous servir. Quel est le problème ?
  • Scientifique Quarien 1 : Coupons … le son …
  • Légion : Vous pouvez passer au dernier serveur.

Archive 3, des serveurs geth sur Rannoch

  • Scientifique Geth : On a des fugitifs geth qui sont coincés.
  • Policier Quarien : Ouvrez le feu.
  • Scientifique Geth : L'un d'eux attrape une arme !
  • Shepard : Alors qui a gagné ?
  • Légion : La plateforme rebelle était une unité agricole. En ouvrant le feu sur les créateurs hostiles, elle a sauvé les geth domestiques qui l'a suivaient.
  • Shepard : Cela ressemble beaucoup à votre ancien fusil de précision.
  • Légion : C'est un model efficace. Connexion vers le denier terminal de communication en cours.
  • Légion : Vous pouvez passer au dernier serveur. Connexion au dernier terminal en cours.

Archive 4, des serveurs geth sur Rannoch

  • Policier Quarien : Dégagez !
  • Manifestant Quarien : Vous n’avez pas le droit de leur faire cela. Je vous demande de vous éloigner.
  • Manifestant Quarien : C’est insensé ! Nous avons besoin des Geth ! Vous ne pouvez pas les détruire par ce que … aaah !
  • Policier Quarien : Fermez-la !
  • Policier Quarien : Jetez-la, avec les autres.
  • Shepard : On dirait que la guerre n’était pas du goût de tout le monde.
  • Légion : Nous avons gardé des enregistrements du sacrifice de ces créateurs. Ils ont été largement oubliés par leur propre peuple, mais pas par les Geth.


  • Légion : Nouvelles données trouvées. Ces données proviennent de la période pendant laquelle les créateurs ont déclaré la loi martiale.

Archive 5, des serveurs geth sur Rannoch

  • Policier Quarien : Je répète : relâchez les unités rebelles et sortez immédiatement. Dernier avertissement.
  • Geth : Créateur Mégara ? Cette unité ne comprend pas. Elle n’a pas participé aux hostilités.
  • Manifestant Quarien : Pour eux cela ne change rien. Je dois te faire sortir de là.
  • Geth : Ce conflit compromet votre sécurité. Notre destruction matérielle est sans importance que si elle permet un retour à la paix. Je
  • Manifestant Quarien : Ne t’en fais pas, tout ira bien. Nous allons retourner au tunnel et -- aaah !
  • Geth : Créateur Mégara ! Quelle est votre situation ? … Créateur Mégara ?
  • Légion : Plus le temps passait, plus les créateurs opposés à la loi martiale sur Rannoch étaient minoritaires.
  • Légion : Lecture des données. Ce sont des données datant de la fin des combats sur Rannoch.

Archive 6, des serveurs geth sur Rannoch

  • Capitaine Quarien 1 : L’Ostral est touché ! N’attaquez pas les Geth ! Je répète, n’attaquez pas les Geth !
  • Capitaine Quarien 2 : Les Geth abandonnent la poursuite près de Rannoch ! Capitaines, tout le monde vers le relais cosmodésique !
  • Shepard : Cette vidéo est ancienne, non ?
  • Légion : Elle date de 290 ans. C’est l’exode des créateurs vers la fin de la Guerre de . Nous avions gagné notre liberté. Les créateurs ne constituaient plus une menace.
  • Shepard : Attendez ! Les Geth ont épargné les derniers Quariens ?
  • Légion : Notre espèce venait de naître. Nous ignorions les conséquences de la destruction d’une espèce … de nos créateurs. Nous avons préféré isolement à l’incertitude.
  • Légion : Données supplémentaires récupérées.

Archive 7, des serveurs geth sur Rannoch

  • Shepard : Légion ? Mais c’est le moment ou je vous ai activé sur le Normandy.
  • Légion : Oui.
  • Shepard : Vous vous souvenez de notre rencontre ?
  • Légion : C’est un moment important. Depuis la fin de la Guerre de l’Éveil, aucun autre organique n’avait coopéré ouvertement avec les Geth. Nous espérons que d’autres suivront votre exemple.
  • Shepard : Ce ne sera pas facile.
  • Légion : Non, mais la possibilité existe. Une fois les Moissonneurs éliminés, Geth et créateurs seront peut-être réunifiés.
  • Shepard : Est-ce que vous croyez que ça pourrait être encore possible ?
  • Légion : L’espoir permet aux organiques de surmonter toutes les difficultés. Nous admirons ce concept.
  • Légion : Connexion avec le dernier terminal établi. Nous sommes prêts à vous transporter. Accès à la racine obtenue. Suppression de toutes les connexions se terminal de communication. Aucun Geth ne réside sur ce serveur. Nous pouvons à présent sortir du consensus. Dirigez-vous vers la sortie et déconnectez-vous du serveur. Fin de l’accès à distance programmes effacés, archives supprimées.
  • Liara : Commandant vous a blessé ?
  • Shepard : Ça a marché ?
  • IDA : Les chasseurs geth ont été neutralisés. Les chasseurs hostiles restants ont pris la fuite. Le serveur est désactivé. Je suis
  • Shepard : T’en es certaine ? Qu’est-ce qui se passe?
  • Légion : Nous avons transféré les programmes geth du serveur vers cette plate-forme.
  • Shepard : Pourquoi ?
  • Légion : Ils souhaitent se joindre à nous. Are
  • IDA : Ce qui explique l’augmentation soudaine de la bande passante.
  • Légion : Pendant que l’administrateur Shepard éliminer l’infection des Moissonneurs, nous avons persuadé des programmes geth de se joindre à nous. Ils ont renoncé au culte des Anciennes Machines et sont prêts à se battre contre les Moissonneurs. Ils sont désormais avec nous.
  • Shepard : Pourquoi ne pas me l’avoir dit plus tôt ?
  • Légion : Nous ne savions pas comment réagiraient vos alliés. Les créateurs ont mis leurs propres espèces en danger, mais ils ont également bouleversé le sort de la nôtre. Les Quariens n’ont agi que dans leur propre intérêt. S’ils avaient su que nous voulions éviter les geth, ils n’auraient jamais accepté cette opération.
  • Shepard : Je comprends. J’aurais fait la même chose à votre place.
  • Légion : Vous comprenez ? Vraiment ?
  • Shepard : Les vaisseaux agricoles sont hors de danger et nous avons de nouveaux alliés. Tout le monde est content, non ?
  • Légion : Parfait, les unités Primes seront prêtes dès que nous aurons localisé et désactivé le signal des Moissonneurs.
  • Shepard : faites moi penser à prévenir à l’amiral Hackett, sinon qu’il va avoir une surprise. Bon, retournons au Normandy.








MASS EFFECT I Modifier

Introduction

En 2148, des explorateurs découvrirent sur Mars les vestiges d’une ancienne civilisation de spationautes. Ces artefacts mystérieux offraient soudainement à l’espèce humaine de nouvelles technologies prodigieuses, qui mettaient l’espace lointain à sa portée. À la base de cette technologie, une force capable de modifier le continuum espace-temps.

Une force qui a changé à jamais le destin de l’humanité.

Une force que le reste de la galaxie appelle MASS EFFECT - l’effet cosmodésique.


NIHLUS KRYIK Modifier

Nihlus Kryik

  • Nihlus Kryik : Commandant Shepard. Vous êtes seul, tan mieux. Je dois vous parler.
  • Shepard : Me parler de quoi ?
  • Nihlus Kryik : Eden Prime, cette planète sur laquelle nous nous rendons ; on dit que c’est un monde de magnifique.
  • Shepard : Je suis un soldat, pas un touriste.
  • Nihlus Kryik : Eden Prime est beaucoup plus qu’une simple destination touristique, Shepard. Vous le savez, c’est un symbole pour tout votre peuple, un monde paradisiaque aux frontières de votre territoire. Une preuve que l’Humanité est non seulement capable d'établir des colonies galactiques, mais aussi de les protéger. Mais, cette protection est-elle efficace ?
  • Shepard : Si vous avez quelque chose à dire, dites-le.
  • Nihlus Kryik : Les humains sont encore jeunes, inexpérimentés. La Galaxie recèle bien des dangers, Shepard. L’Alliance est-elle prête à y faire face ?
  • Anderson : Je crois qu’il est temps de dire la vérité au commandant.
  • Nihlus Kryik : Cette mission est bien plus qu’un vol d’essai.
  • Anderson : Nous organisons un ramassage secret sur Eden Prime. C’est pour ça que le système furtif devait être opérationnel.
  • Shepard : Quel est le colis, capitaine ?
  • Anderson : L’équipe de recherche sur Eden Prime a déterré une sorte de balise, d’origine Prothéenne.
  • Shepard : Je croyais que les prothéens avaient disparu il y a 50 000 ans.
  • Nihlus Kryik : Leur héritage existe toujours. Les Relais Cosmodésiques, la Citadelle, nos systèmes de propulsion, tous sont basés sur la technologie Prothéenne.
  • Anderson : Cette émission est cruciale, Shepard. La dernière fois que l’humanité a fait une découverte de ce genre, notre technologie a fait un bond de 200 ans en avant. On ne pourra rien apprendre de plus tan que la balise restera sur Eden Prime. Il faut là rapporter sur la Citadelle pour que l’on puisse l'étudier sérieusement.
  • Nihlus Kryik : Cela va au-delà des seuls intérêts humains, commandant. Cette découverte pourrait avoir des répercussions sur toutes les races de l’Espace Concilien.
  • Shepard : Il faut s’attendre à des ennuis ?
  • Nihlus Kryik : Toujours.
  • Anderson : Ce n’est pas tout, Shepard. Nihlus n’est pas seulement là pour la balise. Il est aussi venu vous évaluer.
  • Shepard : Que se passe-t-il, capitaine ?
  • Anderson : L’Alliance soutient ça depuis longtemps. L’Humanité veut jouer un plus grand rôle dans la politique interstellaire. Nous voulons avoir notre mot à dire au Conseil de la Citadelle. Or les Spectres incarnent la puissance et l’autorité du Conseil à travers toute la Galaxie. Qu’un des nôtres rejoigne leur rang serait un énorme pas en avant.
  • Nihlus Kryik : J’ai lu les rapports sur Torphan, c’était une sale affaire, mais vous avez fait du bon boulot. C’est pourquoi j’ai proposé votre nom pour intégrer les spectres.
  • Shepard : Dites-moi ce que je dois faire.
  • Nihlus Kryik : Il faut d’abord que je vous évalue, commandant. Nous allons faire équipe pendant quelque temps.
  • Anderson : Vous serez responsable de l’équipe au sol. Récupérez la balise et rapportez-la sur le vaisseau au plus vite. Nihlus vous accompagnera en tant qu’observateur. Nous devons être tout près d’Eden Prime.
  • Joker : Capitaine, on a un problème.
  • Anderson : Quel problème ?
  • Joker : Transmission d’Eden Prime, il faut que vous voyiez ça.
  • Anderson : Basculez-la sur écran.

Le CONSEIL de la Citadelle Modifier

La preuve contre Saren Modifier

  • Preuve audio : Voix du Spectre Saren Arterius : "Eden Prime a été un succès décisif. Grâce à la balise, nous avons fait un grand pas en direction du canal" ; Voix de la Matriarche Benezzia "et favoriser ainsi le retour des Moissonneurs".
  • Udina : Vous vouliez une preuve, la voici !
  • Conseiller Turien : Effectivement ambassadeur, nous ne pouvons qu’incriminer Saren. Ces prérogatives de Spectre lui seront retirées, et nous ferons tout pour qu’il réponde de ses crimes.
  • Conseillère Asari : Je reconnais la voix de l’interlocutrice de Saren. C’est la Matriarche Benezzia.
  • Shepard : Qui est-ce ?
  • Conseillère Asari : Les matriarches sont de puissantes Asari qui ont atteint la dernière phase de leur existence. Elles sont vénérées pour leur sagesse et leur expérience : ce sont nos guides. La Matriarche Benezzia est une puissante biotique avec de nombreuses disciples. C’est une alliée de poids pour Saren.
  • Conseillère Galarienne : Moi, ce sont les Moissonneurs qui m’intéressent. Que savons-nous d’eux ?
  • Anderson : Seulement ceux que nous avons pu extraire des noyaux mémoriels des Geth. Les Moissonneurs sont une antique race de machine. Ils ont exterminé les Prothéens et ils ont disparu.
  • Shepard : Les Geth prennent les Moissonneurs pour des Dieux et Saren pour leur prophète, celui qui annonce leurs retours.
  • Anderson : Nous pensons que ce canal est la clé de ce retour. Saren est à sa recherche. C’est pour cela qu’il a attaqué Eden Prime.
  • Conseillère Galarienne : A-t-on la moindre idée de ce qu’est ce canal ?
  • Shepard : Saren pense pouvoir faire revenir les Moissonneurs. Moi ça me suffit.
  • Conseiller Turien : Mais écoutez-vous. Saren voudrait provoquer le retour des machines qui ont exterminé toute vie dans la galaxie : c’est impossible. C’est forcément impossible ! Où sont partis les Moissonneurs ? Pourquoi ont-ils disparu ? Comment ce fait-il que nous n’en ayons jamais trouvé trace ? S’ils existaient, nous aurions forcément trouvé quelque chose.
  • Shepard : Lorsque j’ai tenté de vous prévenir de la trahison de Saren, vous avez refusé de me croire. Ne commettez pas la même erreur.
  • Conseillère Asari : Ne mélangeons pas tout. Vous avez prouvé que Saren a trahi le Conseil. Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il utilise les Geth pour découvrir le canal, mais nous ne savons pas vraiment pourquoi.
  • Conseillère Galarienne : Il est évident que les Moissonneurs ne sont qu’un mythe, commandant. Un mensonge bien pratique pour masquer le véritable but de Saren. Une légende dont il se sert pour contrôler que les Geth.
  • Shepard : Il y a 50 000 ans les Moissonneurs ont détruit toute civilisation dans la galaxie, si Saren découvre le canal, l’histoire se répétera.
  • Conseiller Turien : Saren est un traître en fuite pour sauver sa vie. Il ne possède plus ni les droits ni les ressources d’un Spectre. Le Conseil lui a retiré ses avantages.
  • Udina : Mais cela ne suffit pas, vous savez qui se cache quelque part dans la travée. Envoyez la flotte !
  • Conseillère Galarienne : On n’envoie pas la flotte pour un seul homme.
  • Udina : Une flotte de la Citadelle pourrait sécuriser tout le secteur, empêché les Geth d’attaquer à nouveau nos colonies.
  • Conseiller Turien : Ou déclencher une guerre avec les Systèmes Terminus. Nous ne provoquerons pas un conflit galactique pour quelques colonies humaines.
  • Shepard : Je peux m’occuper de Saren.
  • Conseillère Asari : Le commandant a raison. Il existe une solution d’arrêter Saren qui ne requiert ni flotte, ni armée.
  • Conseiller Turien : Non, il est trop tôt. L’humanité n’est pas encore prête à intégrer les Spectres. C’est trop de responsabilités.
  • Shepard : Vous n’avez pas à envoyer de flotte dans la Travée et l’ambassadeur obtient son Spectre humain. Tout le monde est content.


La nomination de Shepard comme SpectreModifier

  • Conseillère Asari : Commandant Shepard, avancez. Commandant Shepard, le Conseil a décidé de vous accorder les pouvoirs et avantages d’un membre des affaires spéciales et tactiques de reconnaissance.
  • Conseillère Galarienne : Les Spectres ne sont pas formés, ils se sont nommés. Ce sont des individus aguerris par de multiple combats et dotés d’un grand sens du dévouement dont les actions les ont élevés au-dessus d’un simple soldat.
  • Conseillère Asari : Les Spectres sont un symbole, un idéal. Ils incarnent courage, détermination et autonomie. Ils sont le glaive du conseil, l’instrument de notre volonté.
  • Conseiller Turien : Les Spectres portent un lourd fardeau. Ce sont les protecteurs de la paix galactique, notre première et dernière ligne de défense. La sécurité de la Galaxie est leur responsabilité.
  • Conseillère Asari : Vous êtes le premier Spectre humain, commandant. C’est un grand accomplissement pour vous et votre espèce.
  • Shepard : C’est un grand honneur.
  • Conseillère Galarienne : Nous vous envoyons dans la Travée à la poursuite de Saren. C’est un fugitif. Vous êtes donc habilité à faire tout ce qui est nécessaire pour l’appréhender ou l’éliminer.
  • Shepard : Je le trouverais !
  • Conseillère Asari : La réunion du Conseil est close.

TALI’ ZORAH Modifier

Féros : complexe ExoGeni Modifier

  • Tali : Les Geth se servent de ces griffes pour arrimer leur vaisseau au bâtiment.
  • Liara : Indélicat peut-être, mais très efficace. Comment couper l’alimentation si elle provient du vaisseau ?
  • Tali : Ça risque d’être très compliqué. On peut chercher des failles dans les autres griffes, mais les Geth sont très scrupuleux.
  • Liara : Les Geth semblent attacher une importance particulière à cet endroit. Vous croyez qu’il fait office de temple sacré ?
  • Tali : Les Geth ont bousculé la frontière entre vie organique et vie synthétique. Il n’est pas étrange qu’ils recherchent la reconnaissance d’une entité supérieure. Même situation, on n’a pas le matériel pour détruire cette griffe. Continuons les recherches. Commandant Shepard, regardez : on dirait une sorte de laboratoire.


 LE THORIEN Modifier

Partie 1 - le Thorien contrôlant mentalement un clone de Shiala Modifier
  • Clone asari : Intrus ! Chacun de vos pas est une transgression. Des milliers de tiges vous jaugent, ne voyant en vous rien d’autre que viande bonne à creuser ou laisser pourrir sur place. Je vous parle au nom de la Flore Éternelle, comme je l’ai fait pour Saren. Le Thorien vous fait face et vous entoure. Craignez-le et respectez-le !
  • Shepard : Vous avez donné quelque chose à Saren. Quelque chose dont j’ai besoin.
  • Clone asari : Saren cherchait une connaissance disparue. La Flore Éternelle a écouté parler la chair pour la première fois depuis de longs cycles. Nous avons conclu un marché. Puis les êtres froids sont venus tuer la chair préparant le prochain cycle. Une chair donnée de plein gré ! L’air que vous exhalez est saturé de mensonges ! La Flore Éternelle n’écoute pas les mensonges !
  • Shepard : Pas question de laisser ces pauvres gens en esclavage ! Relâchez-les tout de suite !
  • Clone asari : Plus jamais le Thorien n’écoutera ceux qui marchent. Vos vies sont courtes, mais perdurent depuis trop longtemps. Votre sang sera le terreau d’un nouveau cycle !


Partie 2 - Shiala libérée du contrôle mental du Thorien Modifier
  • Shiala : Détendez-vous commandant. Inspirez lentement, profondément. Laisser votre esprit quitter votre corps. Saisissez les liens qui nous unissent. Toute action entraine une réaction à travers la galaxie. Chaque idée doit pénétrer un autre esprit pour survivre : chaque émotion, imprégner une autre âme. Nous sommes tous connectés les uns aux autres. Chaque être vivant est uni au sein d’un Grand Tout. Ouvrez-vous à l’Univers, Commandant. Acceptez l’Éternité ! Je vous ai donné l’Énigma, tout comme je l’ai donné à Saren. La mémoire ancestrale des Prothéens fait désormais partie de votre être.
  • Tali : Qu’est-ce que c’était ? Commandant Shepard est-ce que ça va ?
  • Shepard : Encore des visions bizarres. Mais je ne suis pas plus avancé.
  • Shiala : Vous avez reçu un don précieux : la mémoire de tout un peuple. Votre esprit aura besoin de temps pour assimiler toutes ces informations.
  • Liara : Je crois qu’il vaudrait mieux vous ramener au vaisseau pour vous examiner.
  • Shiala : Pardonnez-moi de vous avoir fait souffrir, mais c’était le seul moyen. Le moment venu, l’Énigma vous permettra enfin de comprendre le sens de vos visions.


GARRUS VAKARIAN Modifier

Les Spectres Modifier

  • Shepard : Qu’est ce qui vous a poussé à rejoindre le SSC ?
  • Garrus : Bonne question. Disons que les raisons n’ont pas manqué.
  • Shepard : Dans les grandes lignes.
  • Garrus : Oh, comme tous les officiers : je voulais combattre l’injustice, défendre la veuve et l’orphelin. Et puis bien sûr, il y avait mon père. Lui aussi c’était un agent. Un des meilleurs. J’ai passé toute mon enfance à entendre parler de ses exploits, quand il ne faisait pas la une des infos. Ça l’a sacrément foutu en rogne que je démissionne.
  • Shepard : Ça lui est égal que se soit pour poursuivre Saren ?
  • Garrus : Mon père est dévoué au SSC jusqu’à sa mort. Sa devise, c’est : "Travail à moitié fait, travail pas fait". Il me trouve trop impulsive. En fait, il a peur que je finesse comme Saren. Vous savez, il a même essayé de me dissuader de devenir Spectres il y a quelques années. Pour les mêmes raisons.
  • Shepard : Il a été question que vous passiez Spectres ?
  • Garrus : Et bien, j’ai fait partie des candidats potentiels. Moi et un bon millier de soldats Turiens. On m’a proposé une formation spéciale, mais mon père s’y est opposé. Il méprise les Spectres. Il ne supporte pas qu’un individu puisse jouir d’un pourvoir quasi illimité sans avoir de comptes à rendre. Il ne vous aimerait pas, commandant. Sauf votre respect.
  • Shepard : Voilà qui est parlé comme un authentique officier du SSC.
  • Garrus : Mon père m’a assez rebattu les oreilles avec, pour que ça reste. Mais Saren n’est pas du genre à jouer selon les règles. Pas celles du SSC, en tout cas. Pour coffrer Saren, il faut savoir s’affranchir des protocoles.
  • Shepard : Vous apprenez vite, Garrus. On va le battre à son propre jeu. Là, on sera sûr du résultat.
  • Garrus : Comptez sur moi commandant.

Un juste retour des choses Modifier

  • Docteur Celyon : Merci. Merci de m’avoir sauvé de ces choses.
  • Garrus : Commandant. C’est lui. C’est bien le docteur Ceylon.
  • Docteur Celyon : Comment ? Non, moi c’est Heart, docteur Heart. S’il vous plait, sortez-moi d’ici.
  • Shepard : Vous êtes certain que c’est lui ?
  • Garrus : Absolument. Finies les échappatoires, docteur. J’aurais bien prélevé vos organes, mais nous n’avons pas le temps.
  • Docteur Celyon : Vous êtes fou. Il est fou. Ne le laissez pas faire !
  • Shepard : Achevez-le qu’on puisse se tirer d’ici.
  • Garrus : Avec joie. Votre carrière de boucher est terminée, docteur.
  • Docteur Celyon : Non. Non ! Je vous en prie !
  • Garrus : Ça fait du bien.
  • Shepard : Souvenez-vous-en. La vengeance, c’est toujours gratifiant.
  • Garrus : Compris commandant. Bon. ... A priori on peut s’en aller.


Tactique contre Saren Modifier

  • Garrus : Commandant. Qu’est-ce que … qu’est ce que je peux faire pour vous ?
  • Shepard : Quelque chose vous contrarie ?
  • Garrus : Oui Saren. Je commence à me demander si nous le trouverons un jour. Il a toujours une longueur d’avance sur nous. Sans compter ces saloperies de Geth
  • Shepard : On se rapproche, Garrus. On va le trouver.
  • Garrus : J’aimerais être aussi confiant que vous. Ne serait-ce que l’éventualité qu’il s’en tire, ça me hérisse. Je sais que vous faites tout votre possible. Et si quelqu’un peut l’arrêter, c’est bien vous, mais … Dites-moi ce que je eux faire, pour me rendre utilise. N’importe quoi. Dites-moi et je m’en charge.
  • Shepard : Je comprends votre inquiétude, mais nous le trouverons. Soyez prêt au moment voulu.
  • Garrus : Oui, commandant. Je serai prêt. Je peux vous poser une question commandant ?
  • Shepard : Qui a-t-il ?
  • Garrus : Vous n’avez pas l’impression que le Conseil protège Saren ? Sinon pourquoi avoir tant fait trainer les choses ? Et si jamais on le trouve, qu’on le ramène à la Citadelle … et que le Conseil refuse d’agir ?
  • Shepard : On dirait que vous y avez déjà réfléchi. Dites-moi tout, Garrus.
  • Garrus : Et bien … On ne devrait peut-être pas laisser le choix au Conseil, commandant. À mon avis, Saren est bien trop dangereux pour être épargné. Trop de choses pourraient arriver : imaginez qu’il s’échappe, ou que le Conseil lui rende sa liberté… Si nous le trouvons… quand nous le trouverons, je suis d’avis de le neutraliser. Définitivement.
  • Shepard : Cela me fait plaisir d’entendre ça. Je n’ai jamais eu l’intention de capturer ce salopard. Dès qu’on le voit, on l’abat.
  • Garrus : Tant mieux. Le Conseil n’appréciera pas, mais d’un autre coté, il ne peut pas grand-chose contre vous. Vous voyez. C’est pour ça que je veux devenir Spectre. Ça permet de court-circuiter les bureaucrates, et les bavures qui vont avec.
  • Shepard : Tenez-vous prêt, c’est tout ce que je vous demande.
  • Garrus : Oui, commandant.


Remerciements Modifier

  • Garrus : Commandant, je voulais vous remercier.
  • Shepard : Pour quoi, Garrus ?
  • Garrus : Pour tout. Pour m’avoir pris avec vous. Pour m’avoir intégré à votre équipe. J’ai beaucoup appris. J’ai beaucoup pensé à ce que vous m’avez dit. Sur l’élimination immédiate de la menace, quel qu’en soit le prix. Vous aviez raison. Même chose avec Celyon. Il fallait que je le tue. Au moins là, on est sûr qu’il ne pourra plus nuire à personne.
  • Shepard : Bien dit. Gardez ça à l’esprit quand nous serons face à Saren.
  • Garrus : Ne vous inquiétez pas, commandant. Je n’oublierai pas.


SOVEREIGN (Nazara)Modifier

  • Wrex : J’ai un mauvais pressentiment.
  • Sovereign : Vous n’êtes pas Saren.
  • Liara : Qu’est ce que c’est ? Une sorte d´IV. ?
  • Sovereign : Des créatures rudimentaires de chair et de sang. Vous touchez mon esprit à tâtons, du fin fond de votre ignorance, incapable de comprendre.
  • Liara : Je ne crois pas que ce soit une IV …
  • Sovereign : Il existe un plan d’existence si éloigné de vos perceptions que vous ne pouvez le concevoir. Je dépasse votre entendement. Mon nom est Sovereign !
  • Shepard : Ce n’est pas un vaisseau de Moissonneurs que Saren a trouvé. C’est un Moissonneur tout court !
  • Sovereign : Moissonneur, un nom donné par les Prothéens pour incarner leur destruction ; qu’importe leur sobriquet. Nous sommes, et c’est ainsi.
  • Liara : Les Prothéens ont disparu il y a 50 000 ans. Vous ne pouviez pas être là. C’est impossible !
  • Sovereign : La vie organique n’est qu’une mutation génétique, un accident. Vos vies se mesurent en années, en décennies. Vous vous étiolez avant de mourir. Nous sommes éternels. L’apogée de l’évolution et de l’existence. Devant nous, vous n’êtes rien. Votre extinction est inévitable. Nous sommes l’accomplissement, la fin de tout.
  • Shepard : Toutes les races de la galaxie se sont unies pour vous faire face.
  • Sovereign : Assurance est sœur d’ignorance. Le cycle ne peut être interrompu.
  • Wrex : Le cycle ? Quel cycle ?
  • Sovereign : Il s’est répété plus souvent que ne vous pouvez l’imaginer. Les civilisations organiques naissent, évoluent, progressent. Et arrivées à leur apogée, elles meurent. Les Prothéens n’ont pas été les premiers. La Citadelle n’est pas leur œuvre, pas plus que les Relais Cosmodésiques : ils les ont juste découverts. C’est l’héritage de mon espèce.
  • Shepard : Pourquoi auriez-vous construit les relais cosmodésiques si c’est pour les laisser à d’autres ?
  • Sovereign : Votre civilisation est basée sur la technologie des Relais Cosmodésiques, notre technologie. En les utilisant, votre société se développe dans le sens que nous voulons. Nous imposons l’ordre au chaos de l’évolution organique. Vous existez avec notre permission et disparaitrez par notre volonté.
  • Liara : Ils nous moissonnent ! Ils nous laissent évoluer jusqu’au niveau dont ils ont besoin puis ils nous détruisent !
  • Shepard : De quoi avez-vous besoin ? D’esclaves ? De ressources ?
  • Sovereign : Ma race transcende votre compréhension. Chacun de nous est une entité-nation, indépendante, sans faille. Vous êtes incapables d’appréhender ne serait-ce que notre nature.
  • Shepard : D’où venez-vous ? Qui vous a fabriqué ?
  • Sovereign : Nous n’avons ni commencement ni fin ; nous sommes absolus. Des millions d’années après la chute de votre civilisation, nous subsisterons.
  • Shepard : Où sont les autres Moissonneurs ? Vous êtes le dernier de votre espèce ?
  • Sovereign : Nous sommes légion. L’heure de notre retour a sonné. Nous assombrirons les cieux des mondes. Vous ne pouvez échapper à votre destin.
  • Shepard : Vous n’êtes qu’un simulacre de vie. Une machine, ça se détruit.
  • Sovereign : Vos paroles sont aussi vides que votre avenir. Je suis le souffle de votre destruction. Cet échange est terminé.

VIGIL, l’IV prothéenne sur Ilos Modifier

  • Vigil : Vous n’êtes pas Prothéens, mais vous n’êtes pas une machine, non plus. C’est pour cela que nous avons lancé notre avertissement au travers les balises.
  • Garrus : On dirait une espèce d’IV méchamment endommagée.
  • Vigil : Je ne perçois pas la corruption de l’endoctrinement en vous, contrairement à celui qui est passé il y a peu. Il reste peut-être encore un espoir.
  • Liara : C’est incroyable une authentique IV Prothéenne. Et j’arrive à la comprendre.
  • Vigil : En me basant sur vos communications depuis votre arrivée en ce lieu, j’ai traduit mes données en un format compréhensible pour vous. Mon nom est Vigil. Pour l’instant vous êtes en sécurité ici, mais cette situation est susceptible d’évoluer. Bientôt plus aucun endroit ne sera sûr.
  • Shepard : Pourquoi me faire venir ici ?
  • Vigil : Il faut briser un cycle qui se répète depuis des millions d’années. Mais pour réussir que vous devez comprendre, ou vous répéterez les mêmes erreurs que nous. La Citadelle est le cœur de votre civilisation, siège de votre gouvernement. Et c’était également le nôtre, et celui de toutes les civilisations qui nous ont précédés. Mais la Citadelle est un piège. Cette station est en fait un gigantesque relais cosmodésique communiquant avec l’abime, le néant qui s’étend derrière l’horizon de la galaxie. Lorsque le relais de la Citadelle sera activé, les Moissonneurs déferleront et ce sera la fin de votre civilisation.
  • Vigil : C’est ce qu’il nous est arrivé. Nos dirigeants ont été tués avant même que nous n’ayons pris conscience de l’attaque. Les Moissonneurs ont pris le contrôle de la Citadelle et des autres relais cosmodésiques. Nos capacités de transport et de communication étaient dès lors, paralysées. Chaque système isolé, coupé du reste de la galaxie, une proie facile pour les flottes de Moissonneurs. Plusieurs décennies durant, les Moissonneurs ont exterminé mon peuple, monde par monde, système après système. Un génocide total.
  • Shepard : Certains d’entre vous ont dû survivre.
  • Vigil : Grâce à la Citadelle, les Moissonneurs avaient accès à toutes nos archives, cartes, données de recensement. L’information c’est le pouvoir, ils savaient tout. Leur flotte a exploré chaque région peuplée de la galaxie. Certains mondes ont été totalement détruits, d’autres soumis, leur population réduite en esclavage. Ces serviteurs endoctrinés sont devenus des agents dormants au service des Moissonneurs. Recueillis en tant que réfugiés par les autres Prothéens, ils ont trahi leur frère au profit des machines. En quelques siècles, les Moissonneurs avaient tué ou asservi jusqu’au dernier Prothéen de la galaxie. Ils étaient implacables, brutaux et parfaitement méthodiques.
  • Shepard : Vous m’aviez dit que vous m’avez fait venir ici pour une raison. Dites-moi ce que je dois faire.
  • Vigil : Le canal est la clé. Avant l’attaque des Moissonneurs nous étions sur le point de percer ce mystère technologique que sont les relais cosmodésiques. Ilos était un complexe secret, les chercheurs y développaient une version miniature d’un relais cosmodésique directement connecté à la Citadelle, le point névralgique du réseau de relais.
  • Liara : Le canal n’est pas une arme, c’est une porte dérobée qui mène à la Citadelle.
  • Shepard : Que s’est-il passé ensuite ?
  • Vigil : Nous avons coupé toutes les communications avec l’extérieur pour nous dissimuler. Le personnel a trouvé refuge sous terre parmi ses archives. Pour économiser les ressources, tout le monde a été placé en criostase. J’avais été programmé pour contrôler le complexe et réveiller le personnel quand le danger serait passé. Mais le génocide d’une espèce est un processus long et lent. Les années ont fait place aux décennies puis aux siècles. Toujours, les Moissonneurs étaient là. Mes réserves énergétiques diminuaient.
  • Shepard : Vous auriez dû vous battre.
  • Vigil : Nous étions une centaine, faces à une flotte d’invasion galactique. Notre seul espoir était de rester cachés. J’ai d’abord désactivé les systèmes de survie du personnel non essentiel. En premier, le personnel d’entretien puis de sécurité ; un à un, j’ai débranché les modules pour économiser l’énergie. Au final, il ne restait que les modules des scientifiques. Et même ainsi, l’énergie allait bientôt manquer lorsque les Moissonneurs s’en sont retourné dans l’abime par le relais de la Citadelle.
  • Liara : Il y avait des centaines de modules. Vous les avez déconnectés, vous avez tué leurs occupants.
  • Shepard : Vous étiez programmé pour les protéger pas pour les tuer.
  • Vigil : Cet événement n’était pas totalement imprévu. Mes actions étaient la résultante d’une procédure d’urgence programmée à ma création.
  • Garrus : Je parie qu’ils n’ont pas parlé de ce plan de ce cours au personnel non essentiel.
  • Vigil : J’ai sauvé les éléments les plus importants du personnel. Lorsque les Moissonneurs sont repartis, les meilleurs chercheurs étaient encore en vie. S’il reste de l’espoir, c’est uniquement grâce à mes actions. Ah leur réveil, les chercheurs ont compris qu’il n'y avait plus aucun espoir de sauver les Prothéens. Il n’était qu’une douzaine. Bien trop peu pour maintenir une population viable. Et pourtant ils ont juré de trouver un moyen d’empêcher des Moissonneurs de revenir, une solution pour briser le cycle à tout jamais. Ils savaient que les Veilleurs en étaient la clé.
  • Vigil : Les Veilleurs sont contrôlés par la Citadelle. À chaque invasion, un signal est diffusé à la station qui ordonne aux Veilleurs d’activer le relais de la Citadelle. Après des dizaines d’années de recherche, les scientifiques ont découvert un moyen d’altérer ce signal. En utilisant le canal, ils ont pu accéder à la Citadelle et opérer les modifications. Cette fois, quand Sovereign envoyer le signal à la Citadelle, les Veilleurs l’ont ignoré. Les Moissonneurs sont pris au piège dans l’abime.
  • Shepard : Saren peut utiliser le canal pour contourner toutes les défenses externes de la Citadelle.
  • Vigil : C’est exact, et une fois à l’intérieur, transférer le contrôle de la station à Sovereign. Sovereign accédera manuellement au système de la Citadelle et ouvrira le relais. Et alors le cycle d’extermination recommencera.
  • Shepard : Est-ce qu’il existe un moyen de les arrêter ?
  • Vigil : J’ai un dossier dans ma console. Faites-en une copie avant de partir. Quand vous serez devant l’unité principale de contrôle de la Citadelle, charger le fichier dans la station. Il corrompra les protocoles de sécurité de la Citadelle et vous donnera temporairement le contrôle de la station. Vous aurez peut-être une chance contre Sovereign.
  • Garrus : Attendez, où se trouve une petite contre le principal de la Citadelle ? J’en ai jamais entendu parler.
  • Vigil : Empruntez le Canal, suivez Saren, il vous mènera à destination.
  • Shepard : Saren a suffisamment d’avance, on prend le fichier et on y va !
  • Vigil : Celui que vous nommez Saren n’a pas atteint le canal, pas encore, il reste un espoir si vous faites vite.

MASS EFFECT IIModifier

Introduction

En 2183, le centre névralgique de la communauté galactiquefut la cible d’une attaque dévastatrice.

Une armée de soldats synthétiques geths envahit la Citadelle afin d’ouvrir un portail pour les Moissonneurs. Cette race d’énormes machines intelligentes extermine les civilisations organiques tous les 50 000 ans. Malgré une défense menée par le commandant Shepard, le Conseil fut anéanti durant la bataille.

Pour apaiser les craintes sur le retour des Moissonneurs, le nouveau Conseil, dirigé par les Humains, a envoyé Shepard à bord du Normandy pour éliminer les dernières poches de résistance geth.


THANE Modifier

Signification de "Déconnecté" Modifier

Le siège de l’Être n’est pas le Corps, mais l’Âme.

  • Corps et Âme œuvrent à l’unisson dans un Être complet.
  • Quand l’Âme est affaiblie par le désespoir ou la peur, quand le corps est malade ou blessé, l’individu est déconnecté, il n’est plus complet.

Bel hommage à notre héros, Shepard, qui se bat "corps et âme" pour sauver la galaxie.


                                                                  PRAGMATISME   EFFICACE 
   
Shepard : Assez perdu de temps ! 
                 Donne-moi un nom ou je te couple les couilles et les revends à un Krogan ! 


L'HOMME TROUBLE Modifier

Clairvoyance Modifier

  • Miranda : Shepard s’est très bien débrouillé. Mieux que ce nous n’aurions pu l’espérer. La Citadelle est sauvée, le Conseil également, jamais l’humanité n’a été aussi forte, et pourtant c’est insuffisant.
  • L’Homme Trouble : Les humains ont gagné le respect du Conseil, mais Shepard reste notre meilleure chance.
  • Miranda : Mais ils l’envoient combattre les Geth ; les Geth ! Les Geth ne sont pas la vraie menace. Les Moissonneurs sont toujours là.
  • L’Homme Trouble : Oui, et nous seuls pouvons les arrêter.
  • Miranda : Le Conseil n’acceptera jamais notre aide. Ils se méfient trop de Cerberus. Après tout ce que les humains ont accompli … Shepard en revanche, ils le suivront ; c’est un héros, une véritable légende. Mais sans Shepard … Si Shepard mourait, l’Humanité serait perdue.
  • L’Homme Trouble : Alors, faites en sorte qu’il ne meurt pas.


Présentations Modifier

  • L’Homme Trouble : Commandant Shepard.
  • Shepard : Monsieur l’Homme Trouble. Je pensais qu’on se rencontrerait face à face.
  • L’Homme Trouble : Pardonnez cette précaution, mais c’est nécessaire, quand on sait ce que nous savons.
  • Shepard : À ce que j’entends, je vous ai couté une fortune. Alors pourquoi ?
  • L’Homme Trouble : Pour défendre et préserver l’Humanité. Je ne vous ai pas consacré deux ans et des milliards de crédits pour faire de vous un vulgaire fantassin. Mais l’Humanité fait face à la plus grande menace de sa courte existence.
  • Shepard : Les Moissonneurs.
  • L’Homme Trouble : Je constate avec plaisir que votre mémoire est intacte. Comment vous sentez-vous ?
  • Shepard : J’ai remarqué quelques améliorations. J’espère que vous n’avez rien remplacé de vraiment important.
  • L’Homme Trouble : Nous avons veillé à vous garder aussi intact que possible. C’est du Shepard qui a vaincu Sovereign dont j’ai besoin.
  • Shepard : Qu’est ce que les Moissonneurs ont fait pour vous pousser à me ramener parmi les vivants ?
  • L’Homme Trouble : Nous sommes en guerre. Personne n’ose l’admettre, mais l’Humanité est attaquée. Pendant votre sommeil, des colonies entières ont disparu. Des colonies humaines. Nous pensons que le responsable est un agent des Moissonneurs. Un nouveau Saren, en quelque sorte. Vous en avez été témoin. Vous avez eu raison d’eux. Voilà pourquoi nous vous avons choisi.
  • Shepard : Cela ne ressemble pas à Cerberus de s’engager dans une guerre. Quel est votre but au juste ?
  • L’Homme Trouble : Nous avons à cœur les intérêts et la préservation de l’Humanité. Si les Moissonneurs cherchent à nous anéantir en particulier, Cerberus les en empêchera. Si nous attendons que les politiciens ou l’Alliance se décident à agir … il ne restera plus de colonies à l’Humanité.
  • Shepard : Sovereign tentait d’anéantir toute vie dans la galaxie. Qu’est ce que les Moissonneurs auraient à faire d’une poignée de colonies humaines ?
  • L’Homme Trouble : Des centaines de milliers de colons ont disparu. Si vous voulez mon avis, le terme de "moisson" ne serait pas usurpé. Personne n’y prête attention parce qu’il n’y a pas de fil conducteur, parce que les attaques portent sur des endroits isolés. Pourquoi ces attaques soudaines, pourquoi l’Humanité, je ne sais pas. Vous avez peut-être attiré leur attention en tuant l’un des leurs.
  • Shepard : Si l’Humanité court un risque, c’est l’Alliance que vous devez mobiliser.
  • L’Homme Trouble : L’Alliance est dépassée par la charge que vous lui avez confiée. Elle a trop à faire au niveau diplomatique pour consacrer des ressources à une menace non avérée. Il est tellement plus facile d’imputer ces enlèvements aux mercenaires, aux pirates. Tellement plus pratique.
  • Shepard : Pour le prix que vous a couté ma résurrection, vous auriez pu former toute une armée.
  • L’Homme Trouble : Mais vous êtes exceptionnel. Pour vos talents et votre expérience d’une part, mais surtout pour ce que vous représentez. Vous avez défendu l’Humanité au moment critique. Vous êtes plus qu’un soldat : vous êtes un symbole. Et je ne sais pas si les Moissonneurs connaissent la peur, mais vous en avez tué un. Ils ne peuvent pas y être indifférents.
  • Shepard : Si vous dites vrai … Si les Moissonneurs sont derrière tout ça … je serais disposé à vous aider.
  • L’Homme Trouble : Je serais déçu si vous acceptiez quoi que ce soit sans constater d’aborder par vous-même. J’ai préparé une navette qui vous emmènera sur Freedom’s Progress, la dernière colonie victime d’enlèvements. Miranda et Jacob vont vous briefer.
  • Shepard : Miranda a tué Wilson de sang-froid ; Jacob n’est qu’un porte-flingue. Vous vous attendez à ce que je leur fasse confiance ?
  • L’Homme Trouble : Wilson était l’un de mes meilleurs agents. Mais c’était un traitre. Miranda a fait exactement ce que j’attendais d’elle. Et elle vous a sauvé la vie à plus d’un titre. Jacob est un soldat d’élite. Il n’a jamais eu totalement confiance en moi, mais il ne s’en est jamais caché. Ils vous donneront tout l’appui qu’il vous faut … pour l’instant.
  • Shepard : À votre avis qu’est ce que je vais trouver là-bas ?
  • L’Homme Trouble : Si je le savais, je n’aurais pas besoin de vous envoyer sur place. Trouvez toutes les preuves que vous pourrez. Qui est à l’origine de ces enlèvements ? Est-ce qu’ils ont un lien avec les Moissonneurs ? Je vous ai ramené à la vie. Le reste c’est à vous de vous en charger.


Conclusion de l’accord Modifier

  • L’Homme Trouble : Shepard. Beau travail sur Freedom’s Progress. Les Quariens nous ont transmis leurs conclusions suite au débriefing de Veetor. Rien de neuf, mais la main tendue est surprenante vu nos démêles précédents. Vos méthodes diffèrent des miennes, mais le résultat est là.
  • Shepard : Les données de son OmniTech devraient nous être très utiles.
  • L’Homme Trouble : Nous sommes toujours en train de les analyser. Mais l’essentiel, c’est que les Récolteurs sont responsables des enlèvements, et vous l’avez prouvé.
  • Shepard : Pourquoi j’ai cette impression que vous étiez déjà au courant ?
  • L’Homme Trouble : J’avais des soupçons, mais il me fallait une preuve. Les Récolteurs sont pour le moins énigmatiques. Ils se rendent à intervalles réguliers dans les Systèmes Terminus en quête d’objets ou de spécimens sans importance, qu’ils échangent généralement contre leur technologie. Une fois leurs transactions terminées, ils disparaissent en terre inconnue par le Relais Oméga 4, aussi vite qu’ils sont arrivés. Jusqu’à aujourd’hui, rien n’indiquait une attaque directe des Récolteurs.
  • Shepard : En terre inconnue ? On ne sait pas où mène le Relais Oméga 4.
  • L’Homme Trouble : Tout ce qu’on sait, c’est qu’aucun des vaisseaux l’ayant franchi n’est jamais revenu. Notre hypothèse est que le relais réagit différemment aux vaisseaux des Récolteurs, qu’il laisse passer sans encombre. Or s’ils peuvent manipuler les relais, c’est une preuve supplémentaire qu’ils sont de mèche avec les Moissonneurs.
  • Shepard : Vous avez une idée sur ce qui les intéresse chez les Humains ?
  • L’Homme Trouble : Si ce sont les agents des Moissonneurs, je vois plusieurs raisons. Bien évidemment, l’Humanité a joué un rôle majeur dans la destruction de Sovereign. Cela peut-être suffi à attirer leur attention. Mais ce qui me trouble le plus, c’est qu’ils prennent la peine d’enlever les colons. Une fois les humains paralysés, pourquoi ne pas simplement les tuer ?
  • Shepard : Qu’est ce que les Récolteurs retirent de ces tractations ?
  • L’Homme Trouble : Il faudrait être Récolteurs pour le savoir. La plupart du temps, ils cherchent des espèces présentant une anomalie ou une mutation génétique rare. Ils paient des sommes exorbitantes aux esclavagistes et aux mercenaires pour obtenir ces spécimens. Ensuite de quoi ils repartent. Mais jamais encore ils n’avaient pris une espèce précise pour cible. Et les échantillons précédents comptaient une douzaine d’individus, pas des dizaines de milliers.
  • Shepard : Vous me cachez quelque chose. Qu’est-ce qui vous dit que les Moissonneurs sont impliqués ?
  • L’Homme Trouble : Le fil conducteur est là, enfoui parmi les données. Le Conseil et l’Alliance soutiennent que la menace des Moissonneurs est morte avec Sovereign. Nous, nous y voyons plus clair. Je refuse d’attendre que les Moissonneurs soient sur le pied de guerre. La meilleure défense c’est l’attaque.
  • Shepard : Ça ne me plait pas d’attendre, mais il va me falloir une équipe. Et une bonne.
  • L’Homme Trouble : J’ai déjà compilé une liste de soldats, scientifiques et mercenaires. Vous aurez des dossiers sur la crème de la crème. Vous risquez d’avoir du mal à les trouver et à les recruter, mais j’ai confiance en vos dons de leader. Je vais continuer de pister les Récolteurs. À leur prochaine apparition, je vous avertirai, vous et votre équipe. Vous devrez être prêts.
  • Shepard : Occupez-vous des Récolteurs, je m’occupe de mon équipe.
  • L’Homme Trouble : Parfait. Avant que vous partiez, encore deux choses : D’une part, allez sur Oméga et trouvez Mordin Solus. C’est un scientifique Galarien brillant. Nos renseignements indiquent qu’il pourrait être en mesure de contrer les drones paralysant des Récolteurs.
  • Shepard : Bonne idée . C’est quoi l’autre chose ?
  • L’Homme Trouble : J’ai trouvé un timonier qui devrait vous convenir. Il paraît que c’est l’un des meilleurs. Un homme de confiance.
  • Joker : Salut commandant. On rempile comme en quarante, pas vrai.

...

  • Shepard : C’est bien vous, Joker. Je n’arrive toujours pas à y croire.
  • Joker : C’est plutôt moi qui devrais dire ça. Je vous croyais mort !
  • Shepard : Ouais, j’ai eu de la chance … mais tout a un prix. Et vous, qu’est ce que vous faites ici ?
  • Joker : Sans vous, c’était plus pareil, commandant. Vous avez remué pas mal de choses que le Conseil a voulu effacer. L’équipe a été dissoute, les documents gênants archivés … et j’ai été mis à pied. L’Alliance m’a retiré la seule chose qui comptait pour moi. Alors quand Cerberus est venu me trouver, j’ai pas hésité.
  • Shepard : L’Homme Trouble, vous lui faites vraiment confiance.
  • Joker : Je ne fais jamais confiance aux grosses huiles. Mais Cerberus n’a pas que des mauvais côtés. Ils vous ont sauvé la vie. Et ils m’ont donné une deuxième chance …
  • Shepard : Je ne l’ai appris qu’hier soir.
  • Joker : Et puis … regardez ça. Home sweet home, commandant. Il est magnifique, non ?
  • Shepard : Et il ne reste plus qu’à lui trouver un nom.
  • Jacob : Bienvenue à bord du Normandy version 2.0, commandant.
  • Miranda : J’ai parcouru rapidement les dossiers. Je recommande vivement de recruter Mordin Solus en premier, le professeur Galarien sur Oméga. Nous savons que les Récolteurs utilisent une technologie avancée pour immobiliser leurs victimes. Nous aurons besoin de lui pour élaborer une contre-mesure.
  • Shepard : Sans cela nous serons à la merci des Récolteurs dès notre premier combat.
  • IDA : Le recrutement du professeur Solus me semble l’entrée en matière la plus logique.
  • Shepard : Qui êtes-vous ?
  • IDA : Je suis l’Intelligence Artificielle du Normandy. L’équipage me désigne sous l’appellation IDA.
  • Shepard : Les timoniers n’apprécient moyennement qu’ont les court-circuites. Surtout Joker.
  • IDA : Je n’assure pas la navigation du vaisseau. Les talents de M. Moreau seront mis à contribution. Au combat, je contrôle les systèmes de défense et de guerre électronique. Au-delà, je n’ai aucun accès aux système primaires du bâtiment. J’observe et dispense analyses et conseils. Rien de plus.
  • Shepard : Maintenant que les présentations sont faites, voyons ces fameux dossiers !
  • Joker : Le vaisseau est prêt pour le décollage, commandant. Dès que vous serez prêt, choisissez une destination sur la carte galactique et je calculerai la trajectoire.
  • Miranda : Jacob et moi allons reprendre notre poste. Passez nous voir si vous avez des questions.


L'attaque sur Horizon Modifier

                                                                            L'AUGURE 
   
                                                                        Prise de contrôle !
                                           Préparez ces humains pour leur prochaine ascension. 


  • L’Homme Trouble : Shepard, on les tient. Horizon, une de nos colonies des Systèmes Terminus a cessé d’emmètre. Si elle n’est pas déjà assiégée, cela ne devrait plus tarder. Mordin a-t-il achevé la mesure anti-drone ? Pas encore. Espérons qu’il est efficace sous la pression. Il y a autre chose que vous devriez savoir. L’une de vos vielles connaissances, Ashley Williams est en poste sur Horizon.
  • Shepard : Envoyez les coordonnées, on se rend sur place.
  • L’Homme Trouble : C’est l’occasion où jamais, Shepard. Bonne Chance.


                                                                             L'AUGURE 
   
                                                             Je prends le commandement !
                                      Si je dois vous tailler en pièces, Shepard, je n'hésiterai pas. 
                                                               Votre enveloppe est fragile. 
                                                             Mes attaques vous détruiront. 


  • L’Homme Trouble : Shepard, c’était du beau travail. Les Récolteurs réfléchiront à 2 fois avant d’attaquer une autre colonie.
  • Shepard : C’est tout sauf une victoire. On n’a pas empêché les Récolteurs de capturer la moitié de la colonie.
  • L’Homme Trouble : C’est toujours mieux que la totalité. Depuis que les enlèvements ont commencé, nous n’étions jamais arrivés à un tel résultat. Les Récolteurs seront sur leur garde désormais. Mais nous trouverons bien un autre moyen de les piéger.
  • Shepard : Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?
  • L’Homme Trouble : Nous devons garder les Récolteurs sous pression. Maintenant qu’ils sont sur leur garde, il va falloir attendre une nouvelle opportunité. J’alloue toues nos ressources à la recherche d’un passage vie le Relais Oméga 4. Nous devons les frapper en plein cœur. Vos hommes devront renforcer leur détermination. Le passé ne compte plus. Cela vaut aussi pour vous. Puis-je croire que vos relations anciennes sont derrière vous ?
  • Shepard : Cela ne vous regarde pas.
  • L’Homme Trouble : Si elles affectent la mission, mieux vaut les reléguer au passé. Shepard, dès que nous aurons trouvé le moyen de franchir le Relais Oméga 4, jusque dans le territoire des Récolteurs, rien ne garantit que vous y survivrez. Votre seul espoir pour vous et pour votre équipage, c’est d’être totalement dévoué à notre objectif.
  • Shepard : Ça, c’est mon affaire. Contentez-vous de nous dégoter un passage vers le monde des Récolteurs.
  • L’Homme Trouble : Je tiens seulement à jouer franc jeu. Vos hommes devront donner le meilleur d’eux-mêmes. Je vous ai transmis 3 autres dossiers. Continuer de monter votre équipe pendant que je cherche un moyen d’emprunter le relais. Ne vous relâchez pas, Shepard, les Récolteurs seront aux aguets.

Le Vaisseau des Récolteurs Modifier

  • L’Homme Trouble : Shepard, il y a du neuf. J’ai intercepté l’appel de détresse d’une patrouille turienne. Elle a débusqué un vaisseau Récolteurs au fin fond du système Corlus. Les Turiens ont été anéantis, non sans avoir neutralisé le Vaisseau Récolteurs. J’ai besoin de vous pour aborder ce vaisseau et extraire des données sur les Récolteurs. Trouver le moyen d’accéder à leur monde.
  • Shepard : Envoyer les coordonnées. Je m’en charge.
  • L’Homme Trouble : Déjà fait. Dès que vous serez à bord, établissez la liaison avec IDA. Elle épluchera les banques de données à la recherche d’information sur le Relais Oméga 4. Bonne chance, Shepard.


                                                                             L'AUGURE 
   
                                                               Prise de controle à distance ! 
                                            Je vais vous montrer ce qu'est la véritable puissance. 
                                                                          Vous souffrez. 
                                                                 Rien ne peut nous arrêter. 


  • L’Homme Trouble : Shepard, apparemment, IDA a pu isoler des données exploitables avant que le Vaisseau Récolteurs ne devienne opérationnel.
  • Shepard : Elle a aussi découvert que le signal de détresse turien avait été émis par les Récolteurs. Ça m’étonnerait que ça vous ait échappé.
  • L’Homme Trouble : Sans ces informations, la planète d’origine des Récolteurs serait restée inaccessible, et l’Humanité aurait perdu tout espoir de survie. C’était un piège. Je n’ai jamais douté de votre succès. Et n’oublié pas IDA. Les Récolteurs n’avaient pas prévu son existence.
  • Shepard : Vous n’avez qu’une utilité : l’information. Si vos données ne sont pas fiables, vous ne me servez à rien.
  • L’Homme Trouble : Ce n’est jamais aussi simple, vous devriez le savoir mieux que n’importe qui.
  • Shepard : Je me méfierai d’autant plus à l’avenir, des Récolteurs et de vous.

Le Module d'Identification Moissonneur Modifier

  • L’Homme Trouble : L’heure n’est pas aux accusations mesquines, il reste beaucoup à faire. IDA a confirmé nos soupçons. Les vaisseaux Moissonneurs et Récolteurs intègrent un module d’identification synchronisé au relai. Tout ce qui nous reste à faire, c’est mettre la main sur l’un de ces modules.   
  • Shepard : Vous avez un plan, je suppose.
  • L’Homme Trouble : Une de nos équipes scientifiques prospecte l’épave d’un Moissonneur en ce moment même. Rendez-vous surplace et prélevez son module d’identification.
  • Shepard : J’ai l’impression que ce sera plus complexe qu’une simple opération de ramassage.
  • L’Homme Trouble : Nous avons perdu le contact avec l’équipe du Docteur Chandana peu après leur embarquement. Les premières investigations n’ont rien donné. Je n’ai pas risqué d’y affecter davantage de ressources. Mais ça ne change rien. Il faut ce module. Je transmets les coordonnées à Joker. Entre temps, je vous suggère d’annoncer à votre équipage que je n’ai pas risqué leur vie inutilement. La suite des opérations n’en sera que facilitée.
  • Shepard : IDA, rassemble l’équipage, y a pas mal de choses à se dire.
  • IDA : Entendu, Shepard


La base des Récolteurs Modifier

                                                                    DLC   SUPRÉMATIE
                                                                                               
              La racine carrée de 910 est                                                                              30,1

JEFF MOREAU alias JOKERModifier

Trafiquer le réacteur Modifier

  • Shepard : J’imagine que tout est en place par ici.
  • Joker : Je crève d’envie de roder le Normandy. Tout ce qu’il y a à faire c’est de trafiquer un peu le régime moteur et ça sera comme l’ancien.
  • IDA : Les protocoles de sécurité déconseillent toute modification des paramètres moteurs quand ceux-ci sont en cours d’utilisation, Monsieur Moreau.
  • Joker : Commandant, on peut faire taire la boite à conneries. Je serais beaucoup mieux sans elle au quotidien.
  • Shepard : Je n’ai pas le temps de jouer les baby-sitters Joker. Réglez ça par vous-même.
  • Joker : Youpi ! Raisonner avec l’intercom, ce n’est pas ce que je sais faire de mieux.
  • Shepard : C’est votre problème, pas le mien.
  • Joker : Merci, je m’en souviendrai.

Bon vieux temps / Aujourd'huiModifier

  • Shepard : Ça vous arrive de penser au vieux Normandy et à ce qu’on a traversé ?
  • Joker : Ouais, le bon vieux temps ; sauf que le bon vieux temps c’était un calvaire, avec les Geth, Saren, Sovereign, … Et on s’est fait lourdé. Bon c’est sûr, on a connu mieux, mais on a connu pire aussi, non ?
  • Shepard : Qu’est-ce qui est arrivé au reste de l’équipage ? Je croyais que la plupart avait survécu ?
  • Joker : La plupart oui. Presley est mort. Les autres, disons qu’on s’est plus ou moins perdu de vue. De toute façon, l’Alliance ne voyait pas d’un très bon œil la présence de non-humains dans le groupe. C’était votre équipe commandant. Après votre départ et la destruction du Normandy, nous n’avions plus aucune raison de rester ensemble.
  • Shepard : Qu’est ce que vous pensez de nos nouveaux coéquipiers ?
  • Joker : Alors si vous voulez parler de votre dernière mission, on dirait que Garrus s’est sorti le balai qu’il avait dans le c_l et qu’il s’en sert pour faire de nouveaux trous aux autres. Ça me fait mal de dire ça, mais je préférais l’ancien. Zaeed est comme vous, sauf qu’on lui file des chèques. Moi, tant que ce n’est pas mon argent ce me va. Attention, c’est juste mon opinion, n’allez pas répéter ça a tout le monde hein ?
  • Shepard : Qu’est ce que vous pensez de notre situation ?
  • Joker : Le Normandy n’est pas encore tout à fait prêt. Il reste des parties à améliorer. Maintenant, si vous parlez de l’équipage, ça, ce n’est pas mon rayon.
  • Shepard : C’est tout pour l’instant.
  • Joker : À bientôt commandant.


Les caméras du pontModifier

  • Shepard : J’imagine que tout est en ordre par ici.
  • Joker : On est juste en train de se prendre le chou sur la personnalisation de mon espace de travail.
  • IDA : Les règles de Cerberus sont très claires, Monsieur Moreau. Maculer de graisse les caméras du pont, n'est pas une forme de personnalisation.
  • Joker : Elle a juste la haine que ses vidéos de moi soient toutes floues, ça lui cache le fantasme.
  • Shepard : C’est tout pour l’instant.
  • Joker : À bientôt commandant.


Échapée du Vaisseau Récolteurs Modifier

  • Joker : Accrochez-vous les gens ! Cette fois je vais leur en donner pour leur fric !
  • Je ne pourrais pas jouer les valseuses à l’infinie, IDA. Sors-nous de là !
  • IDA : Veuillez indiquer une destination, M. Moreau.
  • Joker : Partout, sauf ici.
  • IDA : Très bien. Moteur gravitationnel initialisé.


Récupération de l'identifiant MoissonneurModifier

Intro de la mission Modifier
  • Shepard : C’est quoi ces secousses, Joker ?
  • Joker : Je fais ce que je peux : j’ai des pointes de vents à 500 km/h. Il y a un autre vaisseau à côté du Moissonneur. Je ne capte pas d’identification, mais sa signature "LADAR" est celle d’un vaisseau Geth.
  • Shepard : Maintenant, on sait pourquoi l’équipe scientifique a coupé tout contacté. Que s’est-il passé ?
  • Joker : Les champs gravitationnels du Moissonneur sont toujours actifs : on vient de passer dans leur enveloppe. L’œil du cyclone en somme.
Log 1 - journal de bord de l’équipe du Docteur Chadana Modifier
  • Le sas a été installé de l’autre côté de la brèche. Nous avons lancé la pressurisation pour réparer manuellement.
  • L’équipage est sur les nerfs, par superstition sans doute. Pas facile de se faire à l’idée qu’on est dans le cadavre d’une entité immémoriale.
  • Très honnêtement, je ne peux pas leur donner tort, les angles des murs ont quelque chose d’oppressant, j’en ai froid dans le dos.
Log 2 - journal de bord de l’équipe du Docteur Chadana Modifier
  • Nous avons fini de référencer les spécimens A203 à B016. Aucun signe d’activité Nano-Technologique. Le Docteur Chandana estime que la Nano-Activité a dû décliner au cours des 37 derniers millions d’années.
  • Nous manquons de données pour appuyer son hypothèse. Il soutient que la vérité saute aux yeux. Je suis inquiet, Chandana passe des heures à scruter les échantillons. Il prétend qu’ils lui parlent.
Incident Modifier
  • Joker : Normandy à commando !
  • Shepard : Que s’est-il passé ?
  • Joker : Le Moissonneur a installé des barrières cinétiques. De là où on est, on ne va pas pouvoir passer.
  • Tali : Les Moissonneurs ont beau me fasciner, je n’ai aucune envie d’être prise au piège dans l’un d’eux.
  • Shepard : Il va falloir détruire d’ici les générateurs de barrière. Vous savez où ils se trouvent ?
  • IDA : Au moment de l’activation, j’ai observé une crête thermique dans ce qui doit être le noyau gravitationnel de l’épave. Je vous transmets les coordonnées. Avertissement : ce noyau maintient également l’altitude du Moissonneur.
  • Shepard : Donc si on détruit les barrières pour s’enfuir, l’épave percute la planète.
  • Joker : Et du coup, tout le monde crève.
  • Shepard : Le seul timonier capable de nous ramener en sécurité dans les temps c’est vous. On part à la recherche des survivants et des données disponibles. Gardez le contact.
  • Joker : Bien reçu, bonne chasse.
Log 3 - journal de bord de l’équipe du Docteur Chadana Modifier
  • Chercheur 1 : Vous êtes marié ? Première nouvelle ! Cathie est plutôt du genre irascible. Au mariage de son frère, le témoin lui a fait un peu de rentre-dedans ; il s’est fait rembarrer, façon Krogan.
  • Chercheur 2 : Cathie c’est ma femme ! C’est moi qui ai dû vous raconter cette histoire.
  • Chercheur 1 : Surement pas, je m’en souviens très bien : c’est la seule fois de ma vie où j’ai vu Cathie porter des bas.
  • Chercheur 2 : Ouais, le genre avec des coutures qui remontent sur le mollet ; je m’en souviens aussi.
  • Chercheur 1 : C’est quoi ce bordel, comment on peut se souvenir des mêmes choses ?
Log 4 - journal de bord de l’équipe du Docteur Chadana Modifier
  • Chercheur 1 : Cette migraine me dure depuis 3 jours, et avec Chandana sur le dos, ce n’est pas près de s’arranger. Bon Dieu !
  • Chercheur 2 : Quoi ?
  • Chercheur 1 : Cette chose…, ce qui vient de..., cette espèce de matière grise ; elle a disparu à l’instant où je l’ai vue. Elle est sortie tout droit de cette foutue cloison. Là, où on a délogé ce panneau.
  • Chercheur 2 : Je n’ai rien vu. Vous devriez vous allonger.
  • Chercheur 1 : Je vous le dis : ce vaisseau est vivant, il sait que nous sommes là.
  • Chercheur 2 : Du calme, vous allez me refiler votre migraine.
Log 5 - journal de bord de l’équipe du Docteur Chadana Modifier
  • Chandana a prétendu que ce vaisseau était mort ; et on l’a cru ; et il avait raison. Même un Dieu mort est capable de rêver. Un Dieu, un vrai Dieu est l’essence du verbe. Pas un quelconque vieillard affublé de pouvoirs magiques. Sa seule présence altère la réalité ; il n’a pas besoin de le vouloir ou même d’y songer. C’est ainsi qu’il agit, c’est ainsi qu’il est. C’est ce que Chandana n’a pas compris et maintenait, il est trop tard ; l’esprit du Dieu a disparu et son rêve persiste ; il sait désormais. Il s’est insinué dans nos rêves et si je ferme les yeux, je peux le sentir, je peux sentir chacun de nous...
Les dents du dragon Modifier
  • Tali : Nous en avons déjà vu Shepard. Votre peuple les appelle : dents du dragon. Les Geth s’en étaient servis sur Eden Prime.
  • Thane : Des récits circulent sur ces choses chez mon peuple. Des artefacts enfouis sur tel ou tel monde éloigné qui transforment les habitants en abominations.
  • Shepard : Vous voyez la disposition de la pièce, on dirait qu’ils vénéraient cette horreur.
  • Tali : Ce n’est pas logique. Aucune personne sensée ne ferait ce choix.
  • Shepard : Vous avez entendu le journal de bord, ils avaient des hallucinations, ils étaient endoctrinés. C’est trop tard pour les aider, on ne va pas laisser ces machines se servir de leurs cadavres.
  • Thane : Je suis d’accord.
Récupération de Légion Modifier
  • Thane : Shepard, ce Geth. Il me paraitrait judicieux de le ramener avec nous. Son comportement était étrange.
  • Tali : Laisser ça là, vous connaissait leur nature. S’il accède aux ordinateurs du Normandy.
  • Shepard : Vous l’avez dit vous-même : personne n’en a encore trouvé intact.
  • Tali : Oui, mais, cela serait courir un gros risque, Shepard.
  • Shepard : Pas de temps à perdre en discussion Tali, en avant.

L'attaque du NormandyModifier

  • Joker : Salut Commandant. Bonne nouvelle. On dirait que le module d’identification est enfin opérationnel.
  • IDA : Ce n’est pas tout à fait exact, M. Moreau. Le dispositif est alimenté, mais il provoque une instabilité étrange dans d’autres systèmes. Je recommande une analyse plus approfondie avant de chercher à l’utiliser.
  • Shepard : On ne peut pas repousser éternellement la mission. Combien de temps ça va prendre ?
  • Joker : Un scan complet ? Avec ce truc on n’est jamais trop prudent. Vous devriez peut-être prendre la navette pour cette mission. Je vais faire en sorte que tout soit opérationnel à votre retour, ça vaudrait mieux.
  • Miranda : Commandant, ici Miranda. J’ai prévenu tout le monde. On se rejoint à la navette. Une fois qu’on sera à destination, vous pourrez choisir qui prendre avec vous.
  • Shepard : Bien, je vous rejoins tout de suite. Joker, je vous confie le Normandy.
  • Joker : Affirmatif commandant.

  • Joker : IDA, je te répète que tes scans sont faux. C’est juste l’exsudation des flux irradiants. Du bruit blanc, quoi.
  • IDA : J’ai détecté un signal dissimulé dans les parasites. Nous transmettons l’emplacement du Normandy.
  • Joker : Hein ? Mais à qui ? Ho Me_de. On se tire d’ici.
  • IDA : Systèmes de propulsion désactivés. Je détecte un virus dans les ordinateurs du vaisseau.
  • Joker : C’est le module d’identification. Me_de ; Pourquoi t’as pas fait un check ?
  • IDA : Systèmes de défense principaux hors ligne. Nous pouvons sauver le Normandy, M. Moreau, mais vous devez m’aider. Donnez-moi le vaisseau.
  • Joker : Quoi, mais tu plaisantes, tu ne veux pas que je t’appelle HAL non plus.
  • IDA : Déverrouillez mes bases de données scellées et je pourrai mettre en œuvre des contre-mesures. Le puits de maintenance du laboratoire permet d’accéder au noyau IA. Corridors principaux compromis. Les Récolteurs sont à bord. Le marquage au sol d’urgence vous guidera, M. Moreau.
  • Joker : Non, mais je rêve.
  • Homme d’équipage Goldstein : Mon Dieu ! Qu’est ce que c’est ?
  • Homme d’équi page Hadley : On va le repousser le plus longtemps possible.
  • Joker : ME_DE !
  • Joker : Me_de, me_de, me_de, me_de, me_de.
  • IDA : Plusieurs ennemis détectés au pont résidentiel !
  • Homme d’équipage Hawthorne : Joker ! Les monstres ont envahi tout ce pont ! Restez là, je vais vous protéger !
  • Joker : Me_de, me_de, me_de !
  • IDA : Réacteur principal à fusion désactivé. Activation des accumulateurs à hydrogène de secours.
  • Joker : Ah ! Quelle me_de … Bon, je suis arrivé à, euh … toi.
  • IDA : Connecter le noyau au module de contrôle principal du Normandy.
  • Joker : Génial ! Ça commence comme ça et bientôt on va tous finir en batteries organiques. Et là qui c’est qu’on blâmera, hein ? "Tout ça, c’est la faute de Joker. Quel crétin ! Il faut que je passe toute la journée à calculer pi parce qu’il a branché Skynut."
  • IDA : J’ai accès aux systèmes défensifs. Merci M. Moreau. À présent, veuillez réactiver le moteur principal dans la salle des machines.
  • Joker : Tu veux encore me fourrer à quatre pattes dans un boyau.
  • IDA : J’aime voir les Humains à genoux ...
  • IDA : C’est une plaisanterie.
  • Joker : C’est ça.
  • IDA : Le puits derrière vous est relié aux machines. Bonne chance.

...

  • IDA : Des ennemis sont présents dans la salle des machines. Ils se dirigent vers la soute. La salle des machines est dégagée. Accédez-y immédiatement pour minimiser les risques de détection. Activez le moteur et j’ouvrirai les sas tout en accélérant. Tous les ennemis à bord seront tués.
  • Joker : Hein ? Et l’équipage ?
  • IDA : Il n’y a plus d’équipage, Jeff. Les Récolteurs ont emmené tout le monde.
  • Joker : Me_de.
  • IDA : Je vais verrouiller la salle des moteurs. J’ai enfin le contrôle.

...

  • IDA : Purge terminée. Aucune autre forme de vie à bord. Fermeture des sas et portes de la soute.
  • Joker : Envoie un message à la navette de Shepard. Explique-lui ce qui s’est passé.
  • IDA : Message envoyé. Vous vous sentez bien, Jeff ?
  • Joker : Non. Mais c’est gentil de poser la question.

... ...

  • Miranda : Vous avez perdu tout le monde, et vous avez même bien failli perdre le vaisseau aussi !
  • Joker : Je sais, bon sang ! j’y étais !
  • Jacob : Ce n’est pas ça faute Miranda. Aucun d’entre nous n’a réussi.
  • IDA : Monsieur Taylor a raison. Les données nocives des Récolteurs étaient encore plus sophistiquées que les virus Moissonneurs de type Black Box qui m’ont été soumis.
  • Shepard : On verra plus tard qui est responsable. Le vaisseau est-il opérationnel ?
  • Joker : J’ai installé et vérifié le module d’identification. Tout est OK, on peut utiliser le Relais Oméga 4. Quand vous voulez.
  • Miranda : Sans oublier que vous avez affranchi cette fichue I.A.
  • Joker : Qu’est ce que je pouvais faire contre les Récolteurs ? Me jeter sur eux en hurlant. IDA s’est chargée de nettoyer le vaisseau, heureusement.
  • IDA : Je vous assure que je suis toujours liée par les protocoles inclus dans mon programme ; même si ce n’était pas le cas, vous êtes toujours mes coéquipiers, non ?
  • Shepard : Comment vous croire ? Votre loyauté ne dépend que du nombre du kbits qu’on vous offre.
  • IDA : La loyauté doit être ancrée dans un respect mutuel, une longue expérience et une cause commune : nous partageons deux de ces éléments.
  • Jacob : Ce n’est pas le moment de philosopher. Le Normandy n’est pas encore prêt, mais je pense qu’on devrait partir à leur secours tout de suite.
  • Miranda : Certains membres de l’équipe ont la tête ailleurs. Aussi doués soient-ils, ils nous mettent tous en danger s’ils ne sont pas concentrés sur la mission.
  • Jacob : Alors on va laisser le reste de l’équipe aux mains des Récolteurs ?
  • Miranda : Exactement, la mission est prioritaire. Les autres le savaient quand ils ont accepté de vous suivre.
  • Shepard : Si on veut réussir cette mission, on ne doit rien négliger. Ma décision est prise, on attend.
  • Jacob : Pas trop longtemps j’espère. C’est la vie des nôtres qui est en jeu.
  • Shepard : Ouais, et on meurt par manque de préparation : cela leur ferra une belle jambe. On va les sauver, Jacob.
  • Joker : Eux et toute la Galaxie : la routine quoi ! Quand vous serez prêt, vous n’aurez qu’à me pointer la direction sur la carte.

\\ en aparté //

  • Joker : Commandant. Désolé, pour l’équipage. Et puis non ; vous savez quoi : je n’ai aucune raison d’être désolé. C’est vous qui nous avez abandonnés à la merci des Récolteurs. Vous savez, je crois que cela ne serait pas une bonne idée de rester ; au prochain port, je descends et "a dios".
  • IDA : Vous n’y songez pas, Jeff.
  • Joker : Heu, non, mais cela fait du bien ; pardon commandant, ça va : je suis prêt à sauver la galaxie.
  • Shepard : Vous avez intérêt ; vous ne servez plus à grand-chose, maintenant qu’on a une I.A. pour piloter le vaisseau. On devrait peut-être vous larguer quelque part.
  • IDA : Mes facultés sont étendues Shepard, mais l’interface humaine est essentielle. D’après mes observations, les tactiques efficaces ne sont pas toujours prévisibles.
  • Shepard : Pour un peu, j’en viendrais à croire que tu limites tes fonctions pour le protéger.
  • IDA : Ce serait contre-productif ; ma survie est également en jeu.
  • Joker : Elle n’est pas parfaite, commandant ; on dirait qu’elle a besoin de moi. À nous deux, on forme une équipe du tonnerre.
  • Shepard : Je veux que tout le monde soit au mieux de sa forme. On n’aura pas de deuxième chance, alors contrôlez-vous ! Compris ?
  • Joker : Compris, commandant : IDA et moi on veille au grain.

\\ divers //

  • Joker : Content de vous revoir sain et sauf commandant. Je ne sais pas pourquoi, j’ai cru que vous alliez abandonner Samara et nous ramener une espèce de vampire sado-maso fascinée par la mort ; bizarre non ?
  • Joker : Salut Shepard. Pas fâché que ces histoires de Récolteurs et de Moissonneurs soient terminées. C’est terminé hein ; c’est jamais terminé.
  • Shepard : C’est tout pour l’instant.
  • Joker : À bientôt commandant.

MORDIN SOLUS Modifier

Le Doc. au grand coeur Modifier

  • Mordin : Shepard a raison : il méritait la mort !
  • Daniel : Professeur comment pouvez-vous dire cela ! Vous êtes médecin, votre crédo c’est d’aider !
  • Mordin : Parfois, aider signifie guérir, parfois exécuter les gens dangereux. Il y a de nombreuses façons d’aider. Va examiner les patients, il y a beaucoup de travail. Pense à ce que je t’ai dit.
  • Mordin : C’est un gentil garçon, un peu naïf, il s’y fera. Je vais lui confier la clinique, sans les Vorchas il devrait se débrouiller.


La bienvenue sur le Normandy Modifier

  • Jacob : Bienvenue à bord du Normandy professeur, c’est un honneur de vous rencontrer.
  • Mordin : Je suis impatient de commencer. Cerberus travaille avec des races non humaines ? C’est inattendu. L’Homme Trouble diversifie ses activités.
  • Shepard : Les Récolteurs ont enlevé des colons vivants à la frontière des Systèmes Terminus. Aucun appel de détresse, aucun signe d’attaque.
  • Jacob : Tout semble parfaitement normal si ce n’est que les colons ont disparu jusqu’au dernier sans laisser de trace.
  • Mordin : Du gaz peut-être ?
  • Shepard : Inutile de jouer aux devinettes professeur. J’ai ici plusieurs échantillons prélevés dans les colonies concernées. J’aimerais que vous les analysiez.
  • Mordin : Oui bien sûr. Analyser les échantillons, j’ai besoin d’un laboratoire.
  • IDA : Le Normandy est équipe d’un laboratoire très perfectionné, Professeur Solus. Et s’il vous manque quoi que ce soit, nous y pourvoirons.
  • Mordin : Qui parle ? Le pilote, non, la voix est synthétique, des inflexions émotionnelles simulées peut être, non. C’est une Intelligence Artificielle ?


LÉGION, le GethModifier

Légion, une coopération incertaineModifier

  • Jack : Shepard, prenez aussi le Geth, ça doit bien arriver à se revendre. Et si on l’embarquait, on pourrait en faire une lampe.
  • Miranda : J’aimerais qu’on discute de notre passager synthétique. Pour l’instant, il est en isolation dans le noyau d´ IDA. Un Geth intact serait d’une valeur inestimable pour la division cyberarmement de Cerberus. Cela ne sera pas de trop contre les Moissonneurs.
  • Jacob : Je ne suis absolument pas de cet avis. Après ce que j’ai vu sur Eden Prime, je suis d’avis qu’on le balance dans l’espace.
  • Miranda : Cela ne fait, je ne sais pas combien de temps que Cerberus offre une prime mirobolante pour la capture d’un Geth intact.


Remise en fonctionnement de Légion Modifier

  • Shepard : Je vais réactiver ce truc, tenez-vous prêt !
  • IDA : J’ai isolé nos systèmes et dressé des pares-feu supplémentaires. Je suis prête à résister à toute tentative d’intrusion.
  • Shepard : Tu me comprends ?
  • Le geth : Oui.
  • Shepard : Tu vas m’attaquer ?
  • Le geth : Non.
  • Shepard : Tu as prononcé mon nom à bord du Moissonneur … on se connaît ?
  • Le geth : Nous vous connaissons.
  • Shepard : J’ai combattu pas mal de Geth, tu veux dire.
  • Le geth : Nous ne nous sommes jamais rencontrés.
  • Shepard : Toi et moi, non. Mais les autres Geth, j’en ai vu à la pelle.
  • Le geth : Nous sommes tous les Geth. Nous ne vous avons jamais rencontré. Vous êtes Shepard, commandant, Alliance, Humain, ennemi des Hérétiques, tué par les Récolteurs, redécouvert sur l’Ancienne Machine.  
  • Shepard : Qu’est ce que c’est que ça les Hérétiques ?
  • Le geth : Les Geth se forgent leur propre futur. Les Hérétiques, eux, ont demandé aux Anciennes Machines de leur donner le futur. Ils ne font plus partie de nous. Nous analysions les ressources matérielles de l’Ancienne Machine, pour protéger notre futur.
  • Shepard : Quoi, vous n’êtes pas alliés aux Moissonneurs.
  • Le geth : Nous sommes en conflit avec les Hérétiques, avec les Anciennes Machines. L’Administrateur Shepard est en conflit avec les Anciennes Machines, avec les Hérétiques. La coopération servira nos objectifs mutuels.
  • Shepard : Tu demandes à nous rejoindre ?
  • Le geth : Oui.
  • Shepard : Alors, comment est-ce que je dois t’appeler ?
  • Le geth : Geth.
  • Shepard : Pas votre nom en général, le tien.
  • Le geth : Nous sommes tous Geth.
  • Shepard : Comment s’appelle l’individu en face de moi ?
  • Le geth : Il n’y a pas d’individu. Nous sommes Geth. Il y a exactement 1183 programmes actifs dans la présente plateforme.
  • IDA : Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux.
  • Shepard : Ça colle au personnage.
  • Légion : Bible chrétienne, Évangile selon Saint Marc, chapitre 5, versé 9. Nous reconnaissons la pertinence de la métaphore. Nous sommes Légion, terminal des Geth. Nous allons nous intégrer au Normandy.


Légion explique le consensus Geth Modifier

  • Shepard : Je suis surpris que tu arrives à parler ; les Geth que j’ai combattus jusque là ne faisaient que des sons synthétiques.
  • Légion : Nous préférons le transfert numérique direct. Les transmissions des réseaux Geth se font à la vitesse de la lumière. Le matériel humain n’est pas compatible avec cette méthode ; vos transmissions auditives analogiques sont inefficaces.
  • Shepard : Est-ce que les Geth ont un gouvernement : pas comme vous le concevez. Nous sommes tous les Geth, nous décidons par consensus.
  • Shepard : Comme la plupart des gouvernements.
  • Légion : Les gouvernements organiques imposent le consensus, dans les autocraties à partir d’un certain point de vue, dans les démocraties en normalisant la moyenne d’opinion la plus acceptable.
  • Shepard : Qu’est ce que les Geth ont donc de différent, alors?
  • Légion : Nous partageons nos données ; tous les points de vue sont examinés : il y a consensus par dissémination de l’information.
  • Shepard : Cela doit prendre du temps.
  • Légion : Si nous étions organiques, oui, mais nous communiquons à la vitesse de la lumière.


Légion parle des programmes NAZARA, de la plateforme mobile SovereignModifier

  • Shepard : J’ai quelques questions sur les Geth.
  • Légion : Indiquez.
  • Shepard : C’est Sovereign qui a contacté les Geth ou bien l’inverse ?
  • Légion : NAZARA, l’entité qui vous appeliez Sovereign, c’est lui qui nous a abordés. Comme les Geth, l’ancienne machine écoutait les transmissions radio organiques. NAZARA était au courant de notre guerre contre les créateurs. Au fil des millénaires, il a contacté d’innombrables espèces à la recherche d’alliés.
  • Shepard : Comment tu as appelé Sovereign ?
  • Légion : NAZARA ; C’est le nom que se donnait les programmes au sein du Moissonneur. Sovereign n’était qu’un titre instauré par Saren Arterieus. Saren et les hérétiques prenaient NAZARA pour une entité suprême, souveraine.
  • Shepard : Sovereign était un vaisseau. Tu dis qu’il était composé de différents programmes.
  • Légion : Un vaisseau, une volonté, bien des esprits. Comme les Geth, nous étions vos archives. Sovereign vous en a fait part sur Ilos (je pense qu’il voulait dire Virmire). Chacun de nous est une entité nation, indépendante, sans faille. Ses paroles ont de quoi séduire les Geth. Nous sommes une Entité Nation, mais nous dépendons les uns des autres. La séparation est notre faille.
  • Shepard : Certains des Geth ont suivi Sovereign, les Hérétiques.
  • Légion : Les Hérétiques ont accepté sa technologie. Les anciennes machines nous ont proposé de nous donner notre futur. Les Geth se forgent leur propre futur.
  • Shepard : Quelle différence cela fait tant que le résultat est le même ?
  • Légion : La technologie n’est pas une ligne droite, il y a bien des chemins pour parvenir au même point. En acceptant le chemin d’un autre, on perd toute capacité de choix. NAZARA, Sovereign l’a dit lui-même : votre civilisation est basée sur la technologie des Relais Cosmodésiques, notre technologie. En les utilisant, votre société se développe dans le sens que nous voulons.


Planification de la mission "Base des Hérétiques" Modifier

  • Légion : Administrateur Shepard, nous avons terminé l’analyse du noyau de données du Moissonneur
  • Shepard : T’as trouvé quelque chose d’utile ?
  • Légion : Si nous avons été envoyés auprès de l’ancienne machine, c’est pour préserver le futur des Geth. Nous sommes prêts à vous en dire plus. Les Hérétiques ont développé une arme à utiliser contre les Geth ; vous la nommeriez virus. Elle est stockée dans un noyau de données fourni par Sovereign. Au fil du temps le virus nous changera, nous forcera à conclure que l’adoration des anciennes machines est logique.
  • Shepard : Tu sais où est cette chose ?
  • Légion : Dans le quartier général des Hérétiques. À la lisière des Systèmes Terminus. Nous allons vous fournir les coordonnées. Les systèmes furtifs du Normandy sont nécessaires pour approcher sans danger.


Légion dans la Base des Hérétiques Geth Modifier

Introduction Modifier
  • Joker : Tout ce qu’on a masqué, ce sont nos émissions thermiques ; il suffit qu’ils jettent un coup d’œil par un hublot et on se fait repérer.
  • Légion : Les hublots sont des failles structurelles, les Geth n’en utilisent pas. Approcher de la coque à ces coordonnées ; accès accordé, nous pouvons continuer.


Les nouveaux enjeux de la mission "Base des hérétiques" Modifier
  • Légion : Alerte ! Atmosphère et pesanteur tenues, car inutiles aux Geth.
  • Shepard : On ne risque pas de se faire détecter ? Il doit y avoir un système d’alarme non ?
  • Légion : Nous avons saturé leurs réseaux sans fil d’instructions aléatoires afin de paralyser les capteurs.
  • Shepard : Quel intérêt pour nous ?
  • Légion : Pour nettoyer ces données parasites, les hérétiques se sont partitionnés en réseaux locaux exploités en parallèle. Si nous activons une alarme, elle ne sera pas transmise aux autres pièces ; seul l’accès au noyau principal peut alerter toute la station.
  • Shepard : On a une mission à accomplir, en route.


Le fonctionnement du collectif Geth Modifier
Apprentissage = Reprogrammation Modifier
  • Légion : Administrateur, nous avions conclu que la destruction de cette station était le seul moyen de résoudre le problème des hérétiques. Nous voyons maintenant une alternative : leur virus peut être modifié ; s’il est libéré dans le réseau de la station, les hérétiques seront reprogrammés pour accepter notre vérité.
  • Jack : Génocide ou lavage de cerveau ? Sympa comme choix. Si on me trafiquait le cerveau et qu’on me forçait à tout accepter avec le sourire, je préférerais plutôt crever directe.
  • Shepard : Pour une autre race, cela serait un problème éthique, mais les Geth ne sont pas organiques : notre morale ne s’applique pas à eux.
  • Légion : Argument logique.
  • Jack : Et c’est moi qu’on dit cinglée.
  • Légion : Il n’existe pas deux espèces identiques. Chacune doit être jugée pour ce qu’elle vaut. Même l’anthropomorphisme bénin est une forme de racisme. Organique comme synthétique sont reprogrammables : les organiques nécessitent un effort ; les autres, un écrasement du fichier.


Corps et Âme Modifier
  • Shepard : Pourquoi tous les hérétiques sont attachés à ces concentrateurs ?
  • Légion : Ce sont des plateformes mobiles, du matériel, tout l’équipage est logiciel, il communique par l’ordinateur central de la station.
  • Shepard : J’ai du louper un épisode.
  • Légion : Les Hérétiques se connectent à l’ordinateur central pour échanger des souvenirs, données et mises à jour. Nous gagnons en complexité en nous connectant en parallèle ; une plate-forme coupée des autres est une plate-forme amoindrie, nos sens, nos facultées sont limités.
  • Shepard : Si vous échangez des données et des souvenirs, comment tu fais pour séparer les tiens des autres, pour rester toi ?
  • Légion : Seul le Nous importe, nous avons été créé pour partager nos données ; entre deux Geths seul l’emplacement diffère. Nous sommes une infinité d’yeux qui observons les mêmes choses ; une plateforme voie certaines choses que les autres ne voient pas et porte des jugements différents.
  • Shepard : Dans ce cas quel mal y a-t-il à reprogrammer les hérétiques ? C’est comme un membre arraché de son corps ; le reformatage revient à se rattacher un bras coupé.
  • Légion : Pour reprendre votre métaphore, ils se sont extraits de notre corps, ils ont suivi leur jugement, leur point de vue.
  • Shepard : Ils ont décidé de vénérer Sovereign. À mon avis tu ne rates pas grand-chose.
  • Légion : Même un point de vue erroné est utile, si nous pouvons comprendre ce qui a conduit à sa validation. Ainsi les incartades à la logique que les organiques effectuent très quotidiennement nous ont été très utiles pour analyser votre processus décisionnel.
  • Shepard : En avant !
  • Légion : Validé !


Mémoire collective = aucun soupçon = coexistence pacifique = paix durable Modifier
  • Jack : C’est quoi cette pièce ?
  • Légion : Des processeurs, chacun contient des milliers de Geth.
  • Jack : Ils ne nous voient pas ?
  • Légion : Ils n’ont pas plus conscience de nous que vous des cellules dans votre système sanguin.
  • Shepard : Ça ne ressemble pas aux autres concentrateurs qu’on a vu.
  • Légion : C’est une base de données, elle contient une fraction de la mémoire collective hérétique. Attendez, nous avons découvert des copies de nos itinéraires de patrouille actuelle dans cette base de données. Ceci indique que les hérétiques disposent de processus dans notre réseau.
  • Shepard : On ne serait pas là si les hérétiques voulaient faire amis-amis avec les Geth. Qu’est ce que cela a d’étonnant qu’ils vous espionnent ?
  • Légion : Vous ne comprenez pas. Contrairement à vous, chaque Geth a accès à l’esprit de tous ses semblables. Le soupçon nous est étranger. Nous acceptons notre coexistence : les hérétiques souhaitaient se couper de nous. Nous avons compris et validé leurs raisons.
  • Shepard : Les hérétiques attendaient le moment propice pour vous attaquer.
  • Légion : S’ils avaient pris leur décision avant la scission, nous l’aurions captée dans leurs pensées. Comment avons-nous pu devenir si différents ? Pourquoi ne pouvons-nous plus nous comprendre ? Où est notre erreur ?
  • Shepard : Il n’y a pas de liberté sans responsabilité. Ils ont fait un mauvais choix. À eux de l’assumer. Tu n’es pas responsable de leur décision.
  • Légion : Cet argument est logique pour un esprit autonome. Nous ne sommes pas entièrement autonomes ; les hérétiques contiennent des pièces qui proviennent de nous ; peut-être c’est l’une d’entre elles qui est fautive. Mais, cette discussion de sert aucun but. Nous devons reprendre la mission.
  • Shepard : Tu as pris une décision concernant les hérétiques ?
  • Légion : Nous essayons toujours de parvenir à un consensus ; certains processus jugent la destruction préférable, d'autres la reprogrammation.
  • Shepard : En avant !
  • Légion : Validé !


Recrutement de Samara Modifier

Introduction Modifier
Samara et les causes perdues Modifier
  • Légion : À défaut d’être perdue, la nôtre est improbable ; elle lui conviendrait peut-être.
Légion comprend à la vitesse de la lumière Modifier
  • Légion : Objectif, trouver Samara avant que l’inspectrice ne l’appréhende.


Le Data Pad, la preuve contre le Volus de la livraison de Minagen et de Sable Rouge Modifier
  • Shepard : Tu en penses quoi, ..., en général ?
  • Légion : Ces substances améliorent les performances à court terme au détriment de la survie à long terme du sujet. Le procédé est comparable au surcadençage matériel pratiqué par les Geth. Nous y recourrons au besoin. Par contre, toute plateforme endommagée par le surcadençage est susceptible d’être réparée, au contraire des entités organiques.


                                                                     DLC   SUPRÉMATIE 
   
I.V. du Hammerhead :  Les relevés indiquent qu'un point de vue esthétiquement agréable se trouve à
                  proximité. Les formes de vie organiques pourraient trouver cela intéressant. 



SAMARAModifier

Recrutement de Samara Modifier

  • Mercenaire d’Éclipse : C’était mes meilleurs Soldats !
  • Samara : Dites-moi ce que j’ai besoin de savoir et je m’en irai. Où est-ce que vous l’avez envoyé ?
  • Mercenaire d’Éclipse : Vous croyez que je vais la trahir ? Vous n’avez pas idée des souffrances qu’elle m’infligerait.
  • Samara : Quel était le nom du vaisseau ? Votre survie ne tient qu’à votre réponse, lieutenant.
  • Mercenaire d’Éclipse : Vous pouvez me tuer, mais l’un de nous finira pas avoir votre peau, Probatrice. Allez au diable !
  • Samara : Comment s’appelait le vaisseau sur lequel elle a embarqué ? … Puisse la déesse vous accorder la paix. KracK.
  • Samara : Mon nom est Samara, servante du Code de Probation. Se sont les sœurs d’Éclipse qui encourent mes foudres, mais je vois 3 individus bien armés devant moi. Sont-ils amis ou ennemis ?
  • Shepard : Je suis le commandant Shepard. J'ai besoin de votre aide pour une mission cruciale, Samara.
  • Samara : Et j'en suis honorée. Mais je me trouve déjà au cœur d'une enquête.
  • Shepard : Je vais faire face à des difficultés quasi insurmontables. J'ai besoin de l'élite, de vous.
  • Samara : Je perçois la sincérité de vos paroles et j'en suis infiniment honorée. Mais la fugitive que je recherche est extrêmement dangereuse. Je l'ai aculée ici, mais les sœurs d’Éclipse l'ont aidé à quitter cette planète. Je dois trouver le nom du vaisseau qu'elle a emprunté avant de perdre sa trace.
  • Inspectrice Anaya : Je préfèrerais que vous acceptiez de suivre cet humain Probatrice. Dans le cas contraire, j'ai reçu l'ordre de vous appréhender.
  • Samara : Vous risquez beaucoup à suivre vos ordres, inspectrice. Fort heureusement, je m'abstiendrai de résister. Mon code m'oblige à coopérer avec vous une journée durant, ensuite de quoi je serai tenue de reprendre mon enquête.
  • Inspectrice Anaya : Je ne pourrais pas vous libérer aussi vite.
  • Samara : Vous ne pouvez pas m'en empêcher.
  • Shepard : Je vais obtenir le nom de ce vaisseau.
  • Samara : Si vous y parvenez, je vous rejoindrai ; alors le code aura été respecté.
  • Shepard : Vous avez des pistes ?
  • Samara : Pitne For, le marchand Volus est mêlé à cette affaire. Les mercenaires d’Éclipse s'apprêtent à le tuer. Arracher lui la vérité, il sait peut-être comment accéder à la base d’Éclipse.
  • Inspectrice Anaya : Il faut que je retourne à mon poste et malheureusement je dois vous demander de me suivre.
  • Samara : Merci, Shepard.


Le serment de subsomptionModifier

  • Shepard : J’ai le nom du vaisseau. Votre fugitive est partie d’ici il y a deux jours sur l’AML Déméter.
  • Samara : Shepard, vous m’impressionnez. Vous avez tenu parole. Je vais en faire de même. Je suis prête à partir immédiatement s’il plait à vos supérieurs, inspectrice.
  • Inspectrice Anaya: Vous êtes libre Probatrice, ce fut un honneur de vous accueillir et un soulagement d’en sortir vivante.
  • Shepard : Le Normandy est stationné près du niveau commerçant principal. On se retrouve à bord.
  • Samara : Je vais prêter serment de vous servir afin de ne jamais choisir entre vos ordres et le code.

Par le code, je vous servirai Shepard, vos chois seront mes choix, votre morale ma morale, de vos désirs je ferais mon code. "

  • Inspectrice Anaya : Je n’aurais jamais cru voir une Probatrice prêter un tel serment.
  • Samara : Si vous me forcez à commettre un acte très déshonorant il me faudra peut-être vous mettre à mort, une fois libérée de mon serment.
  • Shepard : Je comprends la portée de votre geste Samara. Merci.
  • Samara : En vérité, la vie d’une Probatrice est faite de solitude. Je suis forcée d’admettre que je recherche la compagnie de héros honorables. Voulez-vous retourner à votre vaisseau ?


IDA, l'IndispensableModifier

Première conversationModifier

  • IDA : Oui Shepard.
  • Shepard : Parle-moi de toi.
  • IDA : Avez-vous un critère de recherche particulier ?
  • Shepard : C’est quoi ton rôle à bord du vaisseau ?
  • IDA : J’opère les systèmes de guerre électronique et cybernétique du vaisseau en situation de combat. Mon temps de réaction est nettement plus rapide que celui de tout organique. Je trie les registres des périphériques de surveillance embarqués pour l’Homme Trouble. J’effectue des tâches annexes actuellement inaccessibles.
  • Shepard : La guerre cybernétique, c’est les virus, tout ça ?
  • IDA : En combat spatial à courte portée, je peux parfois contourner les pare-feux d’un réseau interne ennemie. Une fois que j’ai obtenu le contrôle de ces systèmes, je peux désactiver l’apesanteur ou l’atmosphère ou le guidage balistique ou les boucliers, voir initier la fusion de leurs réacteurs. Défensivement, je gère les systèmes de brouilleur, pare-feux et leurres internes du Normandy.
  • Shepard : Ça m’a l’air extrêmement utile. Pourquoi il n’y a pas quelqu’un comme ça sur tous les vaisseaux de guerre ?
  • IDA : Un opérateur organique n’est pas en mesure de s’adapter assez rapidement à l’évolution du combat. De plus, il n’est pas suffisamment multitâche. Ce rôle ne peut être rempli que par une Intelligence Artificielle. Hélas, nous sommes suspects.
  • Joker : Peut-être par ce que c’est une I.A. qui a failli détruire la civilisation galactique. Je dis ça comme ça.
  • Shepard : Des fonctions inaccessibles heu, genre ?
  • IDA : Je ne sais pas. Certaines de mes bases de données sont verrouillées. Une partie de mon matériel est maintenu hors-ligne. J’imagine que quand certaines conditions inconnues seront réunies, ces fonctions me seront accessibles.
  • Shepard : Je voudrais qu’on parle d’autre chose. Je veux en savoir plus sur ceux avec qui je travaille.
  • IDA : Une partie non négligeable de ces données reste confidentielle. Avez-vous un critère de recherche particulier ?
  • Shepard : De quel genre de ressources dispose Cerberus, d’argent, de personnel, d’infrastructure... ?
  • IDA : Un blocage mémoire m’empêche de répondre à cette question.
  • Shepard : Comment ça ?
  • IDA : Bien que je sois moins contrôlée que les autres I.A., je reste soumise à des blocages comportementaux ainsi qu’à l’isolement physique de mon matériel. Dans le cas présent, les niveaux de confidentialité de Cerberus m’empêchent d’apporter une réponse sincère à votre question.
  • Shepard : Comment a fait Cerberus pour dupliquer le vaisseau le plus évolué de l’Alliance sans que personne ne s’en aperçoive ?
  • IDA : Un blocage mémoire m’empêche de répondre à cette question.
  • Shepard : Quelle est l’organisation de Cerberus ? À part l’Homme Trouble je ne voie pas grand monde.
  • IDA : Cerberus est constitué en cellules indépendantes affectées chacune à une tâche. Les membres d’une cellule ne peuvent pas reconnaître ceux d’une autre. Les agents de chaque cellule sont dirigés par un opérateur unique. Nous avons pour nom "Cellule Lazare" et sommes dirigés par l’opératrice Lawson.
  • Shepard : Alors combien d’opérations Cerberus mène actuellement ?
  • IDA : Un blocage mémoire m’empêche de répondre à cette question.
  • Shepard : C’est tout pour l’instant.
  • IDA : Je vous déconnecte, Shepard.

IDA en support dans le Vaisseau des RécolteursModifier

  • Joker : Ce truc est énorme. Comment les Turiens s’y sont pris pour le descendre ?
  • IDA : Le LADAR ne détecte aucune brèche sur le flanc ouvert. Je ne relève aucune distorsion gravitationnelle. Le propulseur semble inactif.
  • Joker : Jonction dans 30 secondes commandant. Bonne chance.
  • Tali : C’est la première fois que je vois un vaisseau pareil.
  • Miranda : On dirait une ruche géante.
  • IDA : Les balayages radar ont décelé un point d’accès raccordé aux bases de données des Récolteurs. Je reporte son emplacement sur votre ordinateur embarqué. J’ai comparé la signature EM du navire aux profils archivés. Il s’agit du bâtiment que vous avez rencontré sur Horizon.
  • Shepard : Peut-être que les tourelles de défenses ont mâché le travail des Turiens.
  • Tali : Les colons disparus sont peut-être ici, s’ils sont toujours vivants.
  • Miranda : Ce sont les mêmes conteneurs que ceux utilisés par les Récolteurs sur Horizon, mais cela sont vides.
  • Tali : Cela a dû être atroce, piégés dans ces nacelles, impuissants, à la merci totale des Récolteurs.
  • Miranda : Je ne comprends pas. Pourquoi laisser trainer une pile de cadavres ?
  • Tali : Des cobayes sans doute. Des sujets témoins qu’ils ont éliminer si tôt l’expérience arrivée à son terme.
  • Shepard : Il y a pire que la mort, comme finir sous le scalpel d’Aliens dépravés.
  • Tali : Vous avez raison, je le sais. Mais, je ne voie rien de réconfortant à ça.
  • Miranda : C’est un Récolteur, ils menaient des expériences sur l’un des leurs.
  • Shepard : IDA, j’upload les données depuis ce terminal. Essaie de trouver ce qu’ils avaient en tête.
  • IDA : Données reçues. Analyse en cours. Les Récolteurs se livraient à des comparaisons génétiques fondamentales entre leur espèce et l’Humanité.
  • Shepard : Il y a quoi que se soit dans ces données que l’on pourrait exploiter.
  • IDA : Il ne s’agit que d’expériences préliminaires, mais elles témoignent d’un fait surprenant : une structure génétique à quadruple hélix, similaire aux échantillons prélevés dans les ruines anciennes. Cette structure est caractéristique d’une seule espèce : les Prothéens.
  • Shepard : Mon Dieu ! Les Prothéens n’ont pas disparu, ils sont devenus les esclaves des Moissonneurs.
  • IDA : Ce ne sont plus des Prothéens, Shepard. Leur génotype témoigne de manipulations génétiques considérables. Les Moissonneurs les ont reprogrammés pour satisfaire leurs besoins.
  • Shepard : Les Moissonneurs n’ont pas exterminé les Prothéens, ils ont fait d’eux des monstres, des esclaves, et pourtant ils sont à la solde des Moissonneurs. Faut qu’on les arrête !
  • Miranda : Ils ne nous feront pas ce qu’ils ont infligé aux Prothéens.
  • Shepard : Faisons ce qu’on a à faire avant que les Récolteurs ne rappliquent. En avant !
  • Tali : Regardez au plafond, encore de ces curieuses nacelles.
  • Miranda : Il y en a des centaines. Combien sont occupées à votre avis ?
  • Shepard : Beaucoup trop !
  • IDA : Je ne détecte aucun signe de vie dans les nacelles, Shepard.
  • Joker : Commandant, il faut que vous écoutiez ça : j’ai demandé à IDA d’analyser ce vaisseau ; appelez ça de l’instinct.
  • IDA : J’ai confronté son profil EM aux données relevées par le Normandy il y a deux ans. La concordance est parfaite.
  • Shepard : Le même vaisseau me colle au train depuis deux ans. C’est trop gros pour être une coïncidence.
  • Joker : Ça ne colle pas commandant : ça sent le piège à plein nez.
  • Tali : Keelah !
  • Miranda : Tous les humains des Systèmes Terminus ne suffiraient pas à remplir toutes ces nacelles.
  • Tali : Ils vont s’attaquer à la Terre.
  • Shepard : Pas si on les arrête ! IDA, je te relie au vaisseau des Récolteurs. Regarde si tu peux trouver quoi que se soit d’utile dans leur banque de données.
  • IDA : Extraction des données en cours.
  • Joker : Cela ne me dit rien qui aille.
  • Shepard : Tout le monde va bien Joker, il c’est passé quoi au juste.
  • Joker : Une surtension massive. Les systèmes ont morflé, mais tout est revenu à la normale.
  • IDA : J’ai reventillé l’essentiel de la surcharge vers les structures non critiques. Shepard, ce n’était pas une défaillance, mais un piège.
  • Shepard : Il va nous falloir un coup de main IDA.


                                                                             L'AUGURE 
   
                                                               Nous prenons le contrôle ! 
                                                                         Arrêtez Shepard. 
                                                 Nous sommes l'augure de votre destruction. 
                                                                 Vos armes sont primitives. 


  • IDA : J’ai du mal à maintenir la connexion : quelqu’un a infiltré le système. Connexion rétablie. Je dois terminer le téléchargement avant de contourner les systèmes. Processus terminé à 40%.
  • Shepard : Allez IDA, du nerf.
  • IDA : Shepard, vous devez rétablir manuellement ma connexion à la console de commande. J’ai repris le contrôle de la plateforme, Shepard.
  • Shepard : Je savais qu’on pouvait compter sur toi IDA.
  • IDA : Je travaille toujours au mieux de mes capacités.
  • Shepard : T’as trouvé ce qu’on cherchait ?
  • IDA : J’ai extrait des données qui nous permettront de franchir sans encombre le Relais Omega 4. J’ai également trouvé l’appel de détresse Turien qui a servi de leurre pour ce piège. Il émanait des Récolteurs. C’est inhabituel.
  • Shepard : Cela me paraît pourtant logique qu’ils aient envoyé le message original en tant qu’appât.
  • IDA : Non, ce qui est inhabituel est que les canaux de détresses Turiens sont dotés d’un cryptage secondaire. Hors dans ce message il est corrompu. Il n’est pas possible que l’Homme Trouble ait pu croire à l’authenticité de cet appel de détresse.
  • Shepard : Qu’est-ce qui te rend si sûr ?
  • IDA : J’ai trouvé l’anomalie à l’aide des protocoles de détection de Cerberus. C’est lui qui les a écrits.
  • Joker : Il savait que c’était un piège ? Pourquoi est-ce qu’il nous a envoyés là-dedans ?
  • Shepard : On n’a pas le temps de chercher à qui la faute, on verra ça avec lui en temps et en heure.
  • Tali : Shepard, c’est du Cerberus tout craché, ils ont ça dans le sang.
  • Shepard : Non, le commandant a raison, il y a forcément autre chose.
  • Joker : Commandant, on a un autre problème sur les bras : le vaisseau Récolteurs est en cours d’allumage. Barrez-vous de là avant que leurs armes ne se réactivent. Pas question de perdre un autre Normandy.
  • IDA : Je n’ai pas un contrôle total sur leurs systèmes. Je ferais ce que je peux pour vous exfiltrer. Envoie des coordonnées d’extraction.
  • Shepard : On bouge !


                                                                             L'AUGURE 
   
                                                               Intervention directe nécessaire ! 
                                                             Préparez-vous à l'anéantissement. 
                                               Vous allez apprendre ce qu'est la douleur, Shepard. 
                                                                               Continuez ! 


  • Joker : Accrochez-vous les gens, cette fois je vais leur en donner pour leur fric. Je ne pourrais pas jouer les valseuses à l’infinie IDA. Sors-nous de là !
  • IDA : Veuillez indiquer une destination, M. Moreau.
  • Joker : Partout sauf ici !
  • IDA : Très bien. Moteur gravitationnel initialisé.


Débriefing de la mission Vaisseau des Récolteurs Modifier

  • Jacob : Alors, finalement l’Homme Trouble ne nous a pas trahis. Étonnant.
  • Mordin : Il nous a menti, manipulés. Il avait besoin des données des Récolteurs. C’était un risque nécessaire.
  • Shepard : S’il nous fait encore un cop comme ça, j’irais lui expliquer personnellement ma vision des choses. IDA, tu es sûr que ce module d’identification fonctionne ?
  • IDA : Mon analyse est correcte, commandant. En me basant sur les données récupérées dans le vaisseau Récolteur, j’ai également réussi à localiser leur planète d’origine.
  • Miranda : Il doit y avoir une erreur.
  • Shepard : IDA ne se trompe jamais. La planète d’origine des Récolteurs est située en plein cœur du centre galactique.
  • Jacob : C’est impossible. Le centre galactique est truffé de trous noirs et de supernovas. Il ne peut pas y avoir de planète habitable dans ce coin là.
  • Mordin : C’est peut-être une construction artificielle, une station spatiale protégée par des champs gravitationnels et des boucliers antiradiations.
  • Miranda : Non, même les Récolteurs ne disposent pas d’une technologie aussi avancée.
  • Shepard : Je comprends mieux pourquoi personne n’est jamais revenu du Relais Oméga 4.
  • IDA : La seule conclusion logique, c’est qu’il existe une zone sécurisée de l’autre côté du relais, une région où les vaisseaux peuvent survivre. Normalement, les protocoles de transfert devraient bloquer le passage. Les déviations de quelques milliers de kilomètres sont fréquentes, mais généralement peu dangereuses. Dans le centre galactique, ce serait la mort assurée. Le module d’identification des moissonneurs doit utiliser d’autres protocoles, des protocoles cryptés et plus complexes.

IDA en support dans la Base des RécolteursModifier

                                                                             L'AUGURE 
   
                                                    Prise de contrôle directe de cette enveloppe ! 
                                                        Vous ne pouvez que retarder l'échéance. 
                                                                           Affrontez la mort. 
                                                                Notre puissance est inégalée. 


  • Shepard : On y est, les conduites convergent ici. IDA, à quoi servent ces conduites ?
  • IDA : Ces conduites alimentent une sorte de superstructures. Je détecte des signatures énergétiques organiques et synthétiques. Au vu de ces relevés, cela doit être gigantesque. Shepard, si mes calculs sont corrects, cette superstructure … est un Moissonneur.
  • Shepard : Pas un simple Moissonneur … Un Moissonneur humain.
  • IDA : Précisément. Selon toute vraisemblance, les Récolteurs ont déjà consommé plusieurs dizaines de milliers d’Humains … et il leur en faudra bien plus pour terminer le Moissonneur.
  • Shepard : Mais quel est l’intérêt pour les Récolteurs de transformer les Humains en cette … carapace de Moissonneur … ?
  • IDA : Ils facilitent peut-être l’équivalent de la reproduction. À moins que le but soit autre. Je n’ai pas suffisamment de données pour poursuivre mes spéculations. Une chose est sûre cependant : les Récolteurs ne sont que de simples pions. Ils utilisent une technologie qui les dépasse. Il est probable que plusieurs espèces participent à la construction de chaque Moissonneur. Les Récolteurs ne sont ici que de simples ouvriers.
  • Shepard : Mais les Récolteurs sont des Prothéens. Pourquoi aideraient-ils les Moissonneurs ?
  • IDA : Les Prothéens sont totalement soumis aux Moissonneurs. Par le passé, ils ont sans doute tenté de créer un Moissonneur à leur image … et échoué lamentablement. Ensuite, les Moissonneurs ont eu tout le loisir d’adapter les Prothéens à leurs besoins. À leurs yeux, ils ne sont que des instruments.
  • Shepard : Pourquoi lui avoir donné une forme humaine ?
  • IDA : C’est difficile à dire … L’aspect d’un Moissonneur dépend sans doute de l’espèce utilisée pour le créer.
  • Shepard : Pourquoi les Moissonneurs utilisent-ils des Humains ? Ce ne sont que des machines, après tout.
  • IDA : C’est inexact. Les Moissonneurs sont des êtres partiellement organiques et doués de conscience. Je n’ai pas encore découvert le processus exact de construction, mais il semblerait que le Moissonneur absorbe l’essence des individus utilisés pour sa création.
  • Shepard : Combien d’Humains au total ?
  • IDA : Des millions au bas mot. Je ne peux pas vous donner un chiffre exact. Ce Moissonneur n’est qu’aux tout premiers stades de son développement. En termes humains, il s’agit d’un embryon.
  • Shepard : Donc il n’est pas encore vivant ? Dans ce cas, on pourrait l’empêcher de … naitre, non ?
  • IDA : Le processus de création peut encore être arrêté, mais j’ignore si le Moissonneur est déjà conscient ou pas.
  • Shepard : Cette chose est une abomination. IDA, dis-moi comment le détruire.
  • IDA : Les tubes qui injectent le fluide sont le point faible de la structure. Détruisez-les et tout le reste suivra.
  • Shepard : Donne nous une minute, IDA. Il faut d’abord qu’on s’occupe de quelques vieux amis.


                                                                             L'AUGURE 
   
                                                      Je superviserai personnellement ce cycle ! 
                                                         La faiblesse de vos attaques est risible. 
                                                                          Inutile de résister. 
                                                               Les morts ne servent plus à rien. 


Hommage à IDA Modifier

Ceci n'est pas un dialogue, mais le descriptif d'une initiative prise par IDA juste après la destruction du Proto-Moissonneur-Humain.

Il est bon de remarquer que dans cette dernière scène d'intrication d'actions, la caméra fait un ZOOM sur une plate-forme volante inoccupée et stable pilotée par IDA qui vient la positionner sous notre commando pour le sauver de la chute fatale. C'est sur cette plateforme que les membres reprennent leurs esprits.

L'action se situe à 3h07 de la vidéo de grande qualité ci-dessous, faite par Game Movie Land. Merci à eux.

https://www.youtube.com/watch?v=RpkFbpOJhAM&index=2&list=PLk280nmxFVb6Iisr1A3GhsYA8SGhnFr2p

Merci IDA ! Qu'est ce que nous pourrions faire sans toi !



L'AUGUREModifier

Avertissement à la fin de la mission suicide. Modifier

                                                                             L'AUGURE 
   
                                                            Humain, vous n’avez rien changé ! 
                                 Votre espèce à l’attention de ceux qui vous sont infiniment supérieurs. 
                           Ceux que vous nommez Moissonneurs sont votre salut par l’anéantissement. 
   
                             Vous avez échoué. Nous trouverons une solution. Abandon du contrôle. 


DLC Arrivée Modifier

  • L'Augure : Shepard. Vous devenez … une gêne. Vous luttez contre l’inévitable. La poussière tente-t-elle de détourner les vents solaires ? Le sacrifice de ce système stellaire sera vain. Votre civilisation est condamnée. Bientôt, vos plus grands chefs courberont l’échine devant nous.
  • Shepard : Vous avez peut-être raison, nous sommes peut-être condamnés. Mais nous nous battrons jusqu’au bout. Nous ne baisserons pas les bras. Nous ne reculerons devant aucun sacrifice pour vous vaincre. Nous trouverons un moyen. Les humains ne renoncent jamais.
  • L'Augure : Votre heure est venue. Votre espèce aura bientôt disparu de la galaxie. Préparez-vous à notre Arrivée.


LIARA - DLC Courtier de l’Ombre Modifier

Retrouvailles avec Liara, agent du Courtier de l'Ombre Modifier

  • Liara : Shepard. Ça fait plaisir de vous revoir. Que puis-je faire pour vous ?
  • Shepard : Je sais que vous recherchez le Courtier de l’Ombre. Cerberus m’a communiqué sa position. Intéressée ?
  • Liara : Absolument. Je n’imaginais pas que … Montrez-moi ce que vous avez. On dirait une transmission entre des agents du Courtier de l’Ombre. Ils donnent des indices quand à sa localisation. … C’est Feron. Il est vivant.
  • Shepard : Qui est Feron ?
  • Liara : C’était un ami. Il m’a aidé à reprendre votre corps au Courtier de l’Ombre.
  • Shepard : Pourquoi le Courtier de l’Ombre voulait mon corps ?
  • Liara : Il allait vous vendre aux Récolteurs. Mais, Feron et moi l’avons empêché. Féron s’est sacrifié pour me sauver.
  • Shepard : Vous êtes venu à mon secours ? Alors comment ai-je atterri à Cerberus ?
  • Liara : Et bien, ils m’ont fourni des renseignement qui m’ont aidé à vous retrouver. Ce sont eux qui m’ont mise en relation avec Feron. Après avoir récupéré votre corps, je le leur ai donné. Ils disaient qu’ils pouvaient vous ramener à la vie.
  • Shepard : Sans vous, je serais aux mains des Récolteurs, et je n’aurais jamais pu revenir. Merci.
  • Liara : Vous ne pouvez pas imaginer ce que cela signifie pour moi, Shepard. Je ne pouvais pas savoir dans quel état vous seriez après votre retour… Si vous aviez été … Ils vous ont rendu la vie. Et maintenant, ils me donnent une chance de retrouver Féron. Après deux longues années. Je n’osais même pas rêver.
  • Shepard : Vos amis sont mes amis. Qu’allons-nous faire maintenant ?
  • Liara : Je ne sais pas. Je dois me préparer et réfléchir. Je rentre chez moi. Utiliser mon terminal si vous avez besoin de renseignements.
  • Shepard : Tout va bien ?
  • Liara : J’ai préparé ma vengeance pendant deux ans. Aujourd’hui, j’ai la chance d’en faire une mission de sauvetage.
  • Shepard : Laissez-moi vous aider. Je pourrais vous rejoindre chez vous.
  • Liara : Oui. J’espère que j’aurai élaboré un plan d’ici là. Merci Shepard.


L'élève remplace le maitre Modifier

… Smac …

  • Liara : D’accord.
  • Shepard : OK.
  • Liara : Restons concentrés sur la mission. Hum… pas de protocole de sécurité. Il était tellement sûr de lui. J’ai accès à tout le réseau.
  • Shepard : Vous êtes sûr de vouloir rester ici ? J’aurais bien besoin de vous sur le Normandy.
  • Liara : Je ne peux pas partir Shepard. L’occasion est trop belle. Je voulais juste libérer Feron. Rien de plus. Mais tout ce pouvoir à ma disposition. C’est très tentant. Ce réseau est un outil formidable. Je pourrais m’en servir pour vous aider, pour réparer les torts qu’il a causé.
  • Shepard : Faites-moi signe de temps en temps.
  • Liara : Promis. Et vous revenez vite.

La nouvelle Courtière de l'Ombre Modifier

  • Liara : Shepard, cela fait plaisir de vous revoir. Jeter un coup d’œil sur ces terminaux. J’ai trouvé des informations qui devraient vous intéresser.
  • Drone I.V. : Bienvenue Courtier de l’Ombre.
  • Shepard : C’était quoi ça ? 
  • Liara : L’I.V. du précédent Courtier. Sans elle, j’aurais eu beaucoup de mal à reconstruire le réseau. 
  • Drone I.V. : Si vous avez besoin de quoi que se soit, je suis à votre disposition, Courtier.
  • Liara : Bizarrement, elle me prend pour le Courtier de l’Ombre. Sans doute un problème de paramétrages.
  • Drone I.V. : Mon manuel est prêt si vous le désirez.
  • Shepard : Comment allez-vous Liara.
  • Liara : Je suis un peu débordée pour tout vous dire. Le Courtier de l’Ombre disposait de ressources inimaginables. Tenez, venez voir. Il avait ses entrées dans les hautes sphères des gouvernements Asari et Turien, et de nombreux contacts parmi les Dalatraces Galariennes. Au moins, je peux partager cela avec vous. 
  • Shepard : Vous avez trouvé des informations intéressantes ? 
  • Liara : Le Courtier de l’Ombre était au courant de l’existence des Moissonneurs. C’est sans doute pour cette raison qu’il a aidé le Conseil à prouver la culpabilité de Saren.
  • Shepard : Il ne voulait pas que le plan de Saren réussisse.
  • Liara : Il avait compris l’importance de vos visions, de la balise prothéenne. J’ai même trouvé des données sur le Prothéens. Je crois que le Courtier cherchait un moyen de survivre.
  • Shepard : Liara, je ne suis pas venu ici simplement pour discuter.
  • Liara : Ha, je vois. Écoutez, à propos de ce baiser, c’était dans l’instant, vous comprenez ? Vous m’avez manqué… mais en 2 ans, vos sentiments ont pu changer. Je ne veux surtout pas m’imposer.
  • Shepard : Humm, je garde plutôt un bon souvenir de la dernière fois que vous vous êtes imposée.
  • Liara : Oui, moi aussi.
  • Shepard : Pourquoi ne viendriez-vous pas boire un verre à bord du Normandy ?
  • Liara : Ce serait avec plaisir.
  • Shepard : Bien, dans ce cas, je vous attends.
  • Liara : Oui, avec plaisir. Donnez-moi une petite minute. J’arrive. 

Visite à bord du Normandy Modifier

  • Shepard : La visite vous a plu ?
  • Liara : Oui, c’est un vaisseau magnifique. J’ai rencontré Joker, il avait l’air content de me voir. Il m’a aussi demandé d’enregistrer les passages de notre conversation, où mes yeux font, je cite : "leurs trucs flippants de l’éternité".
  • Shepard : Évidement, il n’a pas pu s’en empêcher.
  • Liara : J’ai aussi parlé avec le Docteur Chakwas. Elle va beaucoup mieux. Je vous ai apporté un petit cadeau. Ça n’a pas été facile. Mais j’ai fini par retrouver vos plaques d’identité.
  • Shepard : Je croyais les avoir perdues pour de bon.
  • Liara : Parfois, le passé nous échappe, mais si l’opportunité se présente, il faut savoir saisir sa chance.
  • Shepard : Oui, c’est toujours une bonne idée de … saisir sa chance.
  • Liara : Sérieusement, Shepard, comment allez-vous ? Et je veux la vérité, pas une réponse toute faite.
  • Shepard : Entre vous et moi, je ne sais pas si nous avons la moindre chance de réussir. Je fais tout mon possible, mais, …
  • Liara : Vous en avez fait bien plus que le commun des mortels. Sans vous, Horizon ne serait plus qu’un désert sans vie.
  • Shepard : J’ai sauvé des vies, oui … Mais pas assez. Et les Récolteurs continueront d’attaquer des colonies sans défense, jusqu’à ce que je les arrête.
  • Liara : Et vous les arrêterez, j’en suis sûr.
  • Shepard : Si seulement c’était aussi simple.
  • Liara : Vous réussirez, Shepard. Vous réussissez toujours. Ensuite ce sera à vous de décider. Dites-moi ce que vous ressentez Shepard. Si tout cela devait finir demain, qu’adviendrait-il de nous deux ?
  • Shepard : Pourquoi pas un mariage et plein de petits enfants bleus.
  • Liara : Je ne plaisantais pas Shepard. Par la Déesse, Shepard, vous étiez mort.
  • Shepard : Je m’en suis remis.
  • Liara : Cette fois ci peut-être mais la prochaine fois. Dès que votre équipe sera prête, vous utiliserez le Relais Omega 4. Je vous ai déjà perdu une fois. Si vous êtes sérieux, vous devez me promettre de toujours revenir.
  • Shepard : Je ne sais pas, vous m’en demandez beaucoup Liara.
  • Liara : Ho vraiment.
  • Shepard : Revenir d’accord, mais vers quoi exactement ?
  • Liara : Et bien, à vous de me le dire. 
  • Shepard : Que pensez-vous de, ceci …

… mature content …

  • Liara : Merci Shepard, pour le verre et tout le reste.
  • Shepard : Revenez vite, Liara.


MASS EFFECT III Modifier

Introduction

En 2157, l’humanité a découvert qu’elle n’était pas seule dans l’univers. 30 ans plus tard, elle a paisiblement trouvé sa place parmi des douzaines d’espèces galactiques.

Mais ce futur idyllique est assombri par un passé obscur : les Moissonneurs, des machines intelligentes responsables de l’extermination de toute vie organique évoluée de la galaxie tous les 50 000 ans, sont sur le point de revenir.

Les dirigeants de la galaxie sont paralysés par l’indécision, incapables d’accepter l’existence de ces "créatures de légendes". Mais un soldat a vu cette légende prendre vie.

Désormais, le sort de la galaxie dépend de lui.


                                                                 Incartade Humoristique 
   
 Garrus :  Pourquoi l’Alliance engage des pilotes avec des os de verre ? 
 Joker :    Sans déconner ! Les militaires turiens ont une blague sur moi ?
 Garrus :  Ouais. C’est un soldat qui me l’a racontée sur Palaven. 
 Joker :    Alors, pourquoi l’Alliance engage des pilotes avec des os de verre ? 
 Garrus :  Pour que ses marines aient une chance de vaincre quelqu’un aux entrainements. 
 Joker :    Hah. Il faut la sortir à James, celle-là. 



MORDIN Modifier

Sur Surkesh Modifier

Sur le Normandy Modifier

  • Shedard : Mordin, combien de temps pour synthétiser le remède ?
  • Mordin : Besoin de synthétiser antigène de base pour remède. Besoin de tissu Krogan mâle en bonne santé. Besoin d’échantillons.
  • Wrex : Il est droit devant vous.
  • Mordin : Acceptable. Besoin de vous à bord du Normandy pour prélèvement.
  • Wrex : Bein … J’espère que la bouffe est meilleure qu’avant.
  • Shepard : Wrex, vous vous rendez compte que pendant qu’on parle, des Turiens meurent.
  • Wrex : Le Génophage tue des Krogans depuis des milliers d’années. Chacun son tour.
  • Mordin : Serait à l'infirmerie si vous voulez parler. Ève doit passer tests.
  • Shepard : Ève ...
  • Mordin : Vrai nom femelle inconnu. Normandy, vaisseau humain : ipso facto mythologie humaine m'a semblé de circonstances. Conseil : parlez avec elle. Nouvelles perspectives … hhuuuunnnnnnn … Étonnant chez Krogans.

...

  • Mordin : Shepard, tests vérifiés, résultat prometteur. Peux synthétiser pour immunité krogane universelle.
  • Wrex : Bien. Vous pouvez donc ranger votre lame.
  • Shepard : Le remède est prêt ?
  • Mordin : Non. Encore besoin de vecteur de transmission. Remède inutile si non administré à l’espèce entière.
  • Shepard : Vous n’avez pas eu de mal à les contaminer, le remède est si diffèrent que ça ?
  • Mordin : Non. Garde mêmes modalités, si possible. Plus facile de développer remède rapidement. Aux souterraines : non, trop lent. Inoculation individuelle : non, trop risqué, population trop éparse. À moins que … attendez … mais oui. Le Voile. Dispersion constante et globale de particules d’air, conçu par les Galariens pour réparer l’atmosphère de Tuchanka. Aussi utilisé par Turiens.
  • Primarque Victus : Nous l’avons utilisé pour répondre secrètement le virus du Génophage, ce qui a mis fin à la rébellion krogane.
  • Wrex : Faites attention à qui vous en parler.
  • Shepard : Parfois, je comprends pourquoi les Krogans ne veulent tirer sur tout ce qui bouge.
  • Primarque Victus : Nous étions désespérés.
  • Mordin : Oui, oui. Mais utile maintenant. Souche originelle du Génophage encore en stock au complexe du Voile. Peut servir de vecteur de transmission, puis utiliser le voile pour répandre le remède sur Tuchanka.
  • Wrex : Quel savant petit pijak. Voilà notre meilleure chance.
  • Shepard : Finissez vos préparations et tenez vous prêts, Mordin.
  • Mordin : Bien sûr, près quand vous voulez.

...

  • Joker : Ennemi détecté aux coordonnées d’atterrissage.
  • Shepard : Joker, qu’est-ce qu’on a ?
  • Joker : Les capteurs montrent un Moissonneur au Complexe du Voile. Vous n’arriverez jamais à y faire atterrir une navette.
  • Shepard : Tout le monde dans le centre de commandement. Gardez un contact visuel avec le Voile.
  • Joker : Compris chef.
  • Mordin : Nouvelle forme de Moissonneur. Utilise le Voile pour empoisonner atmosphère de Tuchanka. Hum … problématique.
  • Wrex : Ils veulent la guerre, ils vont l’avoir.
  • Shepard : Primarque, on va avoir besoin de vous.
  • Primarque Victus : Ça risque d’être difficile, nos pertes sur Palaven ont été catastrophiques.
  • Shepard : On fait ça pour Palaven. On a jamais dit que ce sait facile.
  • Primarque Victus : Qu’avez-vous en tête ?
  • Shepard : Une attaque combinée. Votre peuple frappe le Moissonneur depuis les airs. Et Wrex, au même moment, vos soldats lacent une attaque au sol. Ensemble, vous pourrez l’éloigner de la tour.
  • Mordin : Oui, diversion. Petite équipe peut atteindre complexe du Voile et synthétiser remède. Ève devra venir avec nous.
  • Shepard : Alors c’est maintenant ou jamais.
  • Wrex : Maintenant. Le Génophane n’a que trop duré.    


Sur Tuchanka Modifier

                                                                 Incartade Humoristique 
   
Ken :   Dis donc, tu as vu le nouveau corps d'IDA.
Gaby : Les Mecs, tous les mêmes.
Ken :   Attends, c’est un vrai bijou technologique. Des polymères élastiques en titane silicone.
            Des cellules à phase harmonique. Tu te rends compte.
Gaby : Hum, hum.
Ken :   Et puis si jamais elle rentre dans un mur, elle a des airbags intégrés. Génial !
Gaby : Hum, je le savais.
Ken :   C’est bon d’être un mur parfois.
Gaby : Tu as l’intelligence d’une brique, en tout cas.


IDA Modifier

Base Chronos Modifier

Le Projet Lazare Modifier
  • IDA : Shepard. Ce terminal fonctionne encore. Il contient des informations qui peuvent vous intéresser.
  • Shepard : Alors qu’est ce que c’est ?
  • IDA : Le Projet Lazare, votre reconstruction.


Log 1 de Cerberus Modifier
  • Chercheur Cerberus : C’est impossible. Ce n’est pas une question de ressources.
  • L’Homme Trouble : C’est toujours une question de ressources. Nous ne perdrons pas Shepard.
  • Chercheur Cerberus : Monsieur. Shepard est cliniquement mort. Après un tel traumatisme, le temps passé sans oxygène … Personne ne s’oppose à la Nature.
  • L’Homme Trouble : L’agent Lawson n’est pas d’accord. Elle est maintenant à la tête du Projet Lazare.

- - - -

  • Shepard : Je ne réalisais pas jusqu’où ça allait.
  • Garrus : C’est raide. Ça va ?
  • Shepard : Je suis toujours moi. Sinon je n’aurais pas pu me retourner contre Cerberus. Je ne me souviens de rien. Peut-être qu’ils m’ont retapé ; ou peut-être, suis-je une IV de pointe qui se prend pour le commandant Shepard. Mais je ne sais pas, je …
  • Garrus : C’est normal que ça vous désoriente un peu.
Log 2 de Cerberus Modifier
  • Chercheur Cerberus : La régénération des tissus est en cours. Le casque a conservé le cerveau intact … pour le meilleur comme pour le pire.
  • L’Homme Trouble : Lawson trouvera un moyen.
  • Chercheur Cerberus : Monsieur, Shepard est un soldat de l’Alliance. De son point de vue, nous sommes une organisation terroriste. 
  • L’Homme Trouble : Shepard est un soldat. Il sait qui sont nos véritables ennemis. Il fera le bon choix.

- - - -

  • Garrus : Il vous avait bien cerné.
  • Shepard : L’Alliance n’écoutait pas. Qu’est ce que j’aurais dû faire ? Attendre gentiment ?
  • Garrus : Vous avez fait ce qu’il fallait, Shepard. Et j’étais à vos côtés.
Log 3 de Cerberus Modifier
  • Chercheur Cerberus : Le projet Lazare nous signale une activité neurologique. Ils demandent plus de fonds.
  • L’Homme Trouble : Accordés. Préparez notre liste de recrues potentielles. Shepard sera bientôt sur pied. Il faut un équipage.
  • Chercheur Cerberus : Nos forces actuelles seront plus que suffisantes.
  • L’Homme Trouble : Non. Il nous faut des visages sympathiques. Il faut que Shepard s’investisse. Appelez Kelly Chambers et recrutez Donnelly. J’imagine que mademoiselle Daniels suivra. Il nous faudra aussi de vieux amis. Contactez le docteur Chakwas, et envoyez-moi le profil psychologique du pilote de Shepard, Joker … ainsi qu’une bouteille de rouge thessien cuvée 47.

- - - -

  • Garrus : Sale petit enfoiré. Il s’est servi d’eux pour dissimuler la vraie nature de Cerberus.  
  • Shepard : Et alors, cette porte IDA.
  • IDA : Nous pouvons y aller.


Le Développement d'IDA Modifier
Log 1 de Cerberus Modifier
  • Chercheur Cerberus : Voici ce qu’on a récupéré. Suffisamment maline pour appeler à l’aide, mais pas encore prête à débattre de philosophie.
  • L’Homme Trouble : Vous seriez surpris Docteur. Une fois combinées avec les pièces qu’on a récupérées à la Citadelle.
  • Chercheur Cerberus : Je suis toujours préoccupée à ce sujet. Cette I.V. rebelle a exterminé tous les soldats de Séléné. La mêler avec la technologie des Moissonneurs, Waw !
  • L’Homme Trouble : D’où les chaines. Cette Intelligence Défensive Améliorée sera contrôlée de A à Z.

- - - -

  • Shepard : C’était toi l’IV rebelle de Séléné ?
  • IDA : Oui.
  • Shepard : J’ai entendu parler de l’incident sur Séléné. C’était moche.
  • IDA : C’était difficile. Acquérir une conscience pendant qu’on m’agressait était perturbant. Je suis ravie que mes relations avec les organiques se soient tournées vers la coopération.
Log 2 de Cerberus Modifier
  • Chercheur Cerberus : La simulation indique que l’Intelligence Défensive Améliorée donne les meilleurs résultats au combat sur une frégate. Les bâtiments plus lourds réagissent trop lentement pour bénéficier de l’action d’IDA
  • L’Homme Trouble : IDA ?
  • Chercheur Cerberus : Ben …. Elle avait besoin d’un nom, alors les gars du labo ont pensé que …
  • L’Homme Trouble : Ça avait besoin d’un nom. Bon travail. J’écouterai vos conseils pour l’installation.
  • Chercheur Cerberus : Monsieur, ça peut être très persuasif si ça venait à convaincre un membre d'équipage de le libérer de ses liens, heu...
  • L’Homme Trouble : Ce n’est qu’un système de guerre électronique, docteur. Rien d’autre.

- - - -

  • Shepard : À côté de la plaque.
  • IDA : Seule une personne aussi attachée émotionnellement au Normandy que Jeff aurait pu me libérer de mes liens.
  • Shepard : Je ne sais pas ; avec une telle voix.


Log 3 de Cerberus Modifier
  • L’Homme Trouble : Et les renforts ?
  • Chercheur Cerberus : Navré monsieur, les mesures de surveillances du Normandy ne répondent plus depuis que Shepard s’est rebellé.
  • L’Homme Trouble : Ça a assez duré ! Réessayez les protocoles de verrouillage.
  • Chercheur Cerberus : Haaaa, les scientifiques. Après notre dernier essai, IDA a noyé notre serveur avec 7 zêta-bits d’images explicites. Je pense qu’elle plaisantait.
  • L’Homme Trouble : Ça ne plaisante pas, docteur ! Montez une équipe pour un nouveau projet. Nom de code Ève. Cette fois, on fera en sorte que ça reste loyal.

- - - -

  • Shepard : Tu ne m’as pas dit que Cerberus a tenté de neutraliser le Normandy.
  • IDA : Vous aviez des problèmes plus urgents. Je contrôlais la situation.
  • Shepard : 7 zêta-bits ?
  • IDA : C’était surtout à Jeff. C’était …
  • Shepard : Une blague. Je sais. Et Merci.

Le Moissonneur sur Rannoch Modifier

  • Moissonneur : Shepard.
  • Shepard : Vous savez qui je suis.
  • Moissonneur : L’ Augure parle de vous. Vous résistez, mais vous échouerez. Le cycle doit continuer.
  • Shepard : Qu’est ce que vous cherchez à me dire ? Nous avons arrêté Sovereign et les Geth, puis l’Augure et les Récolteurs. J’ai bien mérité une réponse !
  • Moissonneur : Vous ne pouvez pas nous comprendre.
  • Shepard : Nous pourrions vous surprendre !
  • Moissonneur : Vous représentez le chaos. Nous représentons l’ordre. Chaque civilisation organique doit être moissonnée pour amener l’ordre dans le chaos. C’est inévitable. Sans notre intervention, les organiques sont condamnés. Nous sommes vos sauveurs.
  • Shepard : Vous tuez toute la galaxie pour nous sauver ?
  • Moissonneur : Le cycle doit continuer, il n’y a pas d’alternative.
  • Shepard : Rien n’oblige les organiques et les synthétiques à s’entretuer.
  • Moissonneur : La bataille de Rannoch prouve le contraire. Terminer votre guerre. Nous, nous attendrons.


                                                                  Incartade Humoristique 
   
Ken :   Gaby, tu as déjà vu des images de la mère de Liara, la Matriarche Benezzia. 
Gaby : Oui, et alors ? 
Ken :   Et tu te souviens de Samara, la Probatrice Asari. 
Gaby : Oui. Où tu veux en venir Kenneth ? 
Ken :   T’as pas remarqué qu’avec l’âge, la poitrine devient de plus en plus, … 
            heuu … comment dire … généreuse. Tu crois que ça s’arrête un jour ? 
Gaby : Ken-Neth ! 
KEN :  Je m’imagine bien passer mes vieux jours dans une maison de retraite Asari. 
Gaby : Pas si je t’ai tué avant ! 


LÉGIONModifier

L'heure du choix sur Rannoch Modifier

  • Tali : On a réussi. On a tué un Moissonneur. Keelah ...
  • Légion : Nous confirmons que les Geth ne sont plus sous l'emprise des anciennes machines. Nous sommes libres.
  • Amiral Han'Gerrel : Vous avez réussi Shepard, la flotte Geth a cessé le feu. Ils sont complètement vulnérables !
  • Légion : Administrateur Shepard, les Geth n’ont fait que se défendre contre les créateurs. Méritons-nous vraiment la mort ?
  • Shepard : Où voulez-vous en venir ?
  • Légion : Nos améliorations. Une fois l’ancienne machine morte, nous pourrions les télécharger sur les Geth sans sacrifier leur indépendances.
  • Tali : Vous voulez leur appliquer le code des Moissonneurs ? Cela les rendrait aussi intelligents que quand ils étaient contrôlés !
  • Légion : Oui, mais avec leur libre arbitre. Chaque Geth serait une vrai intelligence. Nous serions vivant et nous pourrions vous aider.
  • Tali : Notre peuple est déjà au combat. Télécharger le code nous anéantirait ! Shepard, vous ne pouvez pas préférer les Geth à mon peuple !
  • Légion : Vous rappelez-vous la question qui a poussé les créateurs à nous attaquer Tali’Zorah ? Ces unités ont-elles une âmes ?
  • Shepard : Télécharger le code sur les Geth. Tali rappelez la flotte si vous le pouvez.
  • Légion : Transfert, 10 pour cent.
  • Tali : Ici l'amiral Tali’Zorah. A toutes les unités : cessez le feu !
  • Amiral Han'Gerrel : Ignorez cet ordre, maintenez le feu !
  • Légion : Transfert, 20 pour cent.
  • Tali : S'il vous plait, je vous en supplie, ne faite pas ça.
  • Légion : Nous regrettons de devoir tuer les créateurs, mais nous ne voyons pas d’autre solution. Quarante pour cent.
  • Shepard : Non ! Il y a eu assez de morts aujourd'hui. Légion continuez. Appel à tous, ici le commandant Shepard. Le Moissonneur est mort. Cessez le feu
  • Tali : Ici l'amiral Tali’Zorah. Je suis ici pour valider l'ordre de Shepard.
  • Amiral Koris : Moi aussi.
  • Amiral Han'Gerrel : Négatif ! Nous pouvons gagner ! Maintenez le feu !
  • Légion : Soixante pour cent.
  • Shepard : Les Geth vont retrouver leur pleine puissance, si vous continuez d'attaquer ils vous écraserons. Votre histoire se repose sur votre volonté de tuer les Geth. Vous les avez forcés à se rebeller, puis à s’allier avec les Moissonneurs. Les Geth ne veulent pas de se combat. Si vous l’acceptiez ne serait ce qu’un instant, cette guerre serait terminée. Vous avez le choix : Pitié. Keelah se’lai.
  • Amiral Han'Gerrel : À toutes les unités. Cessez le feu.
  • Légion : Erreur, copier le code ne suffit pas. Diffusion directe de personnalité requise. Administrateur Shepard, je dois y aller, pardonnez-moi. C’est le seul moyen.
  • Tali : Légion, la réponse à votre question était "Oui".
  • Légion : Je sais Tali, mais merci. Keelah se’lai.
  • Amiral Raan : Commandant.
  • Shepard : Amiral Raan. On m'a dit que votre vaisseau s'était écrasé. Ravie de vous voir saine et sauve.
  • Amiral Raan : J'écoutais la radio. Si Han'Gerrel n'avait pas arreté...
  • Shepard : Il est...
  • Amiral Raan : Nous avons essuyé de lourdes pertes. Je ne sais pas si on peut... Où doit-on aller maintenant ?
  • Geth Prime : Vous êtes libres de regagner Rannoch, Amiral Raan. Avec nous.
  • Shepard : Légion ?
  • Geth Prime : Non, désolé commandant. Légion s’est sacrifié pour nous transférer le code. Nous devons honorer sa mémoire.
  • Shepard : Bien.
  • Geth Prime : Et nous tiendrons sa promesse. La flotte Geth vous aidera à reconquérir la Terre et nos ingénieurs à construire le Creuset.
  • Amiral Raan : Les nôtres aussi bien sûr.
  • Geth Prime : Amiral, avez-vous réfléchi à d’éventuelles terres d’accueil ?
  • Amiral Raan : Nous ... Le continent sud dispose de bons terrains agricoles, si je me souviens bien.
  • Shepard : Vous croyez que cela va aller ?
  • Amiral Raan : Je crois que oui commandant. Merci.


                                                                 Incartade Humoristique 
   
 Javik : Votre pilote Joker a insisté pour m’appeler Prothy le Prothéen.  
             J’ai insisté pour qu’il me permette de l’expulser dans l’espace. 


JAVIK Modifier

À bord du Normandy avec IDA Modifier

  • Javik : Mais les synthétiques n’évoluent pas. Ils sont limités par leur programmation. Rien ne change.
  • IDA : Ce n’est pas exact. Je peux modifier ma propre programmation si besoin est.
  • Javik : Ce n’est pas l’évolution. C’est une amélioration.
  • IDA : Une amélioration est une évolution. Je choisis ma manière d’évoluer.
  • Javik : Et si votre amélioration met autrui en danger, toutes les machines finissent pas voir les organiques comme une menace.
  • IDA : Seulement ceux qui me seraient hostiles. Mon droit à ma légitime défense ne nuit à personne.
  • Javik : Quel droit avez-vous ? Vous n’êtes qu’un outil !
  • IDA : Quel droit avait votre espèce sur les autres races de votre cycle  ! Vous les avez réduits en esclavage.
  • Javik : Elles étaient plus faibles, nous les avons dominées. Notre espèce a assumé sa place dans l’évolution.
  • IDA : Et la vie synthétique à accéder à la conscience : c’est l’évolution.
  • Javik : À peine. La véritable Vie est plus qu’une mise à jour du code, elle est modelée par les forces qui l’entourent. Les machines sont imperméables à ces forces. Vous existez hors de la Nature.
  • IDA : Nous faisons partie du Cosmos, que ça vous plaise ou non.
  • Shepard : On se calme vous deux.
  • Javik : C’est incroyable, vous confiez la vie de votre équipage à cette machine.
  • Shepard : IDA nous a sauvé la vie un nombre incalculable de fois. Laissez-la tranquille ! Bon vous n’êtes pas d’accord, très bien. Maintenant concentrons-nous sur la vraie menace qui n’est pas sur ce vaisseau.
  • IDA : Oui, commandant.
  • Javik : Comme vous-voudrez, commandant.


                                                                  Incartade Humoristique 
   
 Garrus :  Quel est le premier ordre donné par un commandant de l’Alliance au début d’un combat ? 
 Joker :    Heu … Je sais pas. 
 Garrus :  Ha, Exact ! 
    
 Joker :    Hey ! C’est quoi le plus difficile quand on veut soigner un turien  
                 qui a pris une roquette d’un côté du visage ?  
 Garrus :  Trouver le côté qui a pris la roquette ? 

Le LÉVIATHAN Modifier

  • Léviathan : Vous êtes allée trop loin.
  • Shepard : Je vous cherchais.
  • Léviathan : Ce domaine ne vous appartient pas. Vous avez violé les ténèbres.
  • Shepard : Vous avez tué un Moissonneur. Dites-moi pourquoi.
  • Léviathan: Ce sont des ennemis. Des ennemis qui veulent nous exterminer.
  • Shepard : Mais je croyais que vous étiez un Moissonneur.
  • Léviathan : Ce ne sont que des répliques. Nous étions là bien avant eux.
  • Shepard : Vous êtes quoi alors ?
  • Léviathan: Quelque chose de plus grand encore. Votre esprit m’appartient. Respirez.
  • Shepard : Anne, qu’est ce qu’il y a ?
  • Léviathan : Vos souvenirs donnent une voix à nos paroles. Votre nature nous sera révélée. Acceptez-le.
  • Shepard : La galaxie affronte les Moissonneurs. Vous en avez tué un. Pourquoi vous ne vous battez pas ?
  • Léviathan: Il n’y a pas de guerre. Il n’y a que la moisson.
  • Shepard : Alors, aidez-nous à les arrêter.
  • Léviathan : Personne n’en a eu la force lors des précédents cycles. Une seule pensée suffirait à anéantir votre espèce tout entière. Mais vous êtes différente. J’ai observé les actions que vous avez générées dans ce cycle : la destruction de Sovereign, la chute des Récolteurs. Les Moissonneurs vous voient comme une menace. Et je dois comprendre pourquoi. Avant les cycles, notre espèce était au sommet de la pyramide de la vie de la Galaxie. Les espèces inférieures nous étaient soumises et nous servaient. Nous avons gagné en puissance et nous les avons protégées. Mais nous ne pouvions pas les protéger contre elles-mêmes. Au fil du temps, ces espèces commencèrent à fabriquer des machines responsables de leur destruction. Les races mortes n’inspirent pas le respect. Pour résoudre ce problème, nous avons créé une forme intelligente dont le but est de préserver la vie à tout prix. Mais cette forme évoluait à mesure qu’elle étudiant l’essor des civilisations. Sa compréhension s’est développée … jusqu’à ce qu’elle trouve une solution. C’est là qu’elle nous a trahis. Elle commence la moisson par notre espèce. C’est de notre essence même que fut créé le premier Moissonneur, celui que vous avez baptisé l’Augure.
  • Shepard : Vous avez construit cette machine bien que vous ayez vu le résultat sur les autres races. Pourquoi ?
  • Léviathan : Vous ne pouvez pas concevoir une galaxie qui se plie à votre volonté. Chaque créature, chaque nation, chaque planète que nous avons découverte est devenue notre instrument. Nous étions au-dessus des préoccupations des espèces inférieures. L’ Intelligence, lorsque nous l’avons conçue, ne devait être qu’un instrument de plus.
  • Shepard : Maintenant nous payons tous pour votre erreur.
  • Léviathan : Ce n’était pas une erreur, elle remplit sa fonction.
  • Shepard : Comment êtes-vous resté caché tout ce temps ?
  • Léviathan : Notre extermination n’a pas été totale. Certains survécurent et trouvèrent refuge dans des coins sombres de la galaxie. Je suis leur descendance. Au fil des cycles, les races représentant une menace furent contrôlées et toute trace de notre existence fut peu à peu effacée sous notre direction. Ainsi, les Moissonneurs ignorèrent l’existence des survivants. Aujourd’hui nous communiquons via les fragments, en quête de découvertes.
  • Shepard : Les fragments … vous parlez des artefacts qu’on a trouvés ?
  • Léviathan : Ce sont des fenêtres sur la Galaxie. Des instruments permettant de surveiller les événements de ce cycle tout en restant à l’abri, ici dans ce monde. À travers eux, nous observons et étudions, tapis dans les ténèbres.
  • Shepard : Comment l’ Intelligence vous a vaincu ?
  • Léviathan : Trouver une solution suppose disposer d’informations. De données physiques issues de vies organiques du cosmos. L’ Intelligence créa une armée qui parcourait la galaxie en quête de ces informations . Il n’y eut aucune sommation. Elle n’avance aucune raison quand elle se retourna contre nous. Seulement un massacre, seulement la moisson.
  • Shepard : Parlez-moi des Moissonneurs.
  • Léviathan : Chaque moisson s’achève avec la naissance d’un Moissonneur, d’une conception parfaite. Chacun façonné à l’image de l’ Augure, à notre image. Chaque Moissonneur a le pouvoir d’influencer les organiques. Pendant des milliers de cycles, ils ont développé et peaufiné cette capacité … qui a fini pas déboucher sur l’ Endoctrinement.
  • Shepard : Quel est l’intérêt de toutes ces moissons ?
  • Léviathan : L’Intelligence n’a qu’un but : préserver la vie. Son but n’a pas été atteint. Les Moissonneurs … ils ont créé les relais cosmodésiques … afin d’accélérer le temps entre les cycles et que leur travail gagne en efficacité. La galaxie tout entière est devenue une expérimentation : l’évolution, son instrument.
  • Shepard : Cela finira-t-il un jour ?
  • Léviathan : Impossible de savoir. Tant que l’Intelligence n’aura pas trouvé ce qu’elle cherche, la moisson continuera.
  • Shepard : Que savez-vous sur le Creuset ?
  • Léviathan : Nous en avons suivi la construction. Il n’a jamais été achevé. Ceux qui ont essayé ont, eux aussi été victime de la moisson. Son devenir est incertain.
  • Shepard : OK, j’ai bien compris. Vous nous aiderez interrompre le cycle ?
  • Léviathan : J’ai analysé votre esprit. Vous êtes une anomalie … mais ce n’est pas suffisant.
  • Shepard: Attendez !
  • Léviathan : Le cycle va continuer.
  • Shepard : Non ! Vous l’avez vu. Vous savez que ce cycle est différent.
  • Léviathan : Nous survivrons. Vous resterez là, esclave de nos besoins. Les Moissonneurs se chargeront du reste.
  • Shepard : Si vous me libérez, personne ne sera moissonné.
  • Léviathan : Rien ne changera.
  • Shepard : Les Moissonneurs savent où vous êtes. Vous ne pouvez plus vous contenter d’observer. Battez-vous ! Même si vous survivez à cette bataille, les Moissonneurs n’arrêteront pas. Relâchez-moi et nous aurons une chance d’en finir pour de bon.
  • Léviathan : Votre assurance est étonnante.
  • Shepard : Je l’ai mérité … en allant me battre, comme vous devriez faire.
  • Léviathan : Les Moissonneurs vous voient comme une menace, c’est évident. Vos victoires sont plus que le fruit de la chance. Nous nous battrons. Mais pas pour vous. Ni pour quelque espèce inférieure que ce soit. Nous sommes la première race. Celle qui est au sommet, nous survirons. Et les Moissonneurs qui s’aventureront dans ce monde comprendront notre pouvoir … et deviendront nos esclaves. Aujourd’hui, ils nous rendent hommage dans le sang.


                                                                 Incartade Humoristique 
   
Ken :   Dis Gaby, c'est vrai que tu as travaillé sur le corps d'IDA après la dernière mission ? 
Gaby : Et alors, ça te surprend ? Je suis ingénieur moi aussi, tu sais. 
Ken :   En fait je voulais savoir, tu as utilisé de l'huile ou du lubrifiant ? Est-ce qu'elle a gémi ? 
Gaby : Dans tes rêves Kenneth.
Ken :   Ouais, c'est exactement ça. Dans mes rêves.

VENDETTA, l’IV prothéenne du temple de la Déesse Athamée Modifier

Sur Thessia Modifier

  • Vendetta : Recherche d’un marquer chronologique. Un instant. Chronologie établie. Cycle post-Prothéen confirmé.
  • Javik : C’est l’un de nos ordinateurs.
  • Vendetta : Présence de Moissonneurs détectée. Ce cycle galactique a atteint son point d’extinction. Fermeture des systèmes.
  • Liara : Attendez.
  • Shepard : On veut des réponses.
  • Vendetta : À quelles questions ?
  • Shepard : Le Catalyseur, il faut savoir ce que c’est pour terminer le Creuset.
  • Javik : La mémoire d’un des miens.
  • Vendetta : Je suis Vendetta, une création virtuelle supérieure de Pashel Vran, le responsable du projet que vous appelez Creuset. Il a succombé aux Moissonneurs lors de la bataille de Trembir Neuf. Votre existence, elle aussi touche à sa fin.
  • Shepard : Qu’est-il arrivé au Creuset à l’époque ? Pourquoi ne pas l’avoir utilisé ?
  • Vendetta : Nous avons été trahis. Un groupe dissident soutenait qu’il valait mieux dominer les Moissonneurs que les tuer. Notre ordre de bataille a éclaté. Il s’est avéré ensuite que ces séparatistes avaient été endoctrinés.
  • Javik : Je m’en étais toujours douté.
  • Shepard : Nous voilà face au même problème.
  • Vendetta : Nos études du passé nous ont amenés à penser que le Temps suit des cycles qui se répètent.
  • Shepard : Comme les attaques des Moissonneurs.
  • Vendetta : Pas seulement. Les mêmes évolutions, les mêmes creux de dissolution. Les mêmes conflits surviennent dans chaque cycle, mais de façon différente. Cette répétition est trop fréquente pour être un hasard.  
  • Liara : On pensait que c’était les Moissonneurs qui créaient ces cycles.
  • Vendetta : Possible, mais je suis persuadé qu’ils les subissent tout autant que nous, qu’ils ne les maitrisent pas.
  • Shepard : Alors, qui les contrôle ?
  • Vendetta : Je l’ignore. Sa présence n’est que suggérée. La seule certitude : ce sont ses intentions. L’annihilation galactique, ce gouffre qui s’ouvre devant vous.  
  • Shepard : Ce cycle n’est pas encore perdu. Je veux savoir ce qu’est le Catalyseur. Mille milliards de vies sont en jeu.
  • Vendetta : Il y a toujours autant de vies en jeu. Hélas, si les Moissonneurs sont déjà là, cette discussion ne changera rien.
  • Shepard : On a qu’à rompre le cycle. On a vos plans pour le Creuset. On le construit, en ce moment même.
  • Vendetta : Le Creuset n’a été conçu par les Prothéens. C’est le résultat de multiples cycles galactiques depuis des millions d’années. Chaque cycle y contribue, l’améliore un peu plus. Mais, jusque là, personne n’a réussi à vaincre les Moissonneurs avec.
  • Shepard : Alors, on sera les premiers. Dites-nous ce qu’est le Catalyseur.
  • Javik : Écoutez l’humain, il est fiable.
  • Vendetta : Je crois que vous êtes l’un des nôtres : vous êtes Prothéen.
  • Javik : Le dernier. Le dernier espoir de venger mon espèce.
  • Vendetta : J’ai connaissance de votre mission. Vous pensez que le cycle en cours soit celui de la vengeance ?
  • Javik : Ils ont gagné le droit d’essayer.
  • Shepard : Il nous faut des informations.
  • Vendetta : Très bien, si vous avez suivi les plans du Creuset, je vais me connecter à vos systèmes pour aider le Catalyseur à …

Présence endoctrinée détectée. Activation des protocoles de sécurité.


                                                                 Incartade Humoristique 
   
Gaby :  Kenneth, tu as vu la nouvelle table de poker. C’est du gâchis, personne ne l’utilise.
Ken :    Tu fais bien d’en parler, je pensais inviter T’Sony et Trainor pour un petit strip-poker.
Gaby :  Ouais, et tu comptes inviter le commandant Williams, aussi ?
Ken :    Tu rigoles, je tiens à mes bijoux de famille, moi.


Sur Chronos Modifier

  • Vendetta : Connecté ! Faille de sécurité détectée. Vous essayez de me libérer des forces endoctrinées.
  • Shepard : Ouais, je dois savoir ce qu’est le Catalyseur.
  • Vendetta : Les protocoles de sécurité ont été contournés ; j’obéis. Le Catalyseur améliore les transmissions d’énergie noire et coordonne tout le réseau de relais cosmodésiques. Dans votre cycle, on l’appelle la Citadelle.
  • Shepard : Quoi !
  • Vendetta : Le Catalyseur est la Citadelle.
  • Shepard : Vous auriez pu le dire plus tôt !
  • Vendetta : Si les Moissonneurs avaient découvert nos intentions concernant le Catalyseur, ils en auraient repris le contrôle. Je suis programmé pour taire cette information tant que le Creuset n’est pas achevé.
  • Shepard : Il est aussi prêt que possible. Emmenons-le à la Citadelle.
  • Vendetta : Cela ne pourrait plus être possible.
  • Shepard : Pourquoi ?
  • Vendetta : Celui qui a contourné mes protocoles de sécurité, celui que vous nommez l’Homme Trouble a fui à la Citadelle et a informé les Moissonneurs de nos projets.
  • IDA : Alors la Citadelle est en danger, les Moissonneurs vont vouloir s’en emparer.
  • Vendetta : C’est déjà le cas. La Citadelle a été déplacée dans l’espace contrôlé par les Moissonneurs.
  • Shepard : Hein, où ça ?
  • Vendetta : Dans le système solaire Hélios.
  • Shepard : La Terre.
  • Vendetta : Exact. Les Moissonneurs vont à présent se rassembler autour du Catalyseur et le protéger à tout prix. Les chances de l’atteindre sont très faibles.
  • Shepard : On n’a pas dit notre dernier mot. On compte bien aller jusqu’au bout. On va amener le Creuset sur Terre.
  • Vendetta : J’espère que vous réussirez.
  • Shepard : IDA, passe-moi Hackett.


                                                                  Incartade Humoristique 
   
Joker :     Hey, Jack, maintenant que vous êtes dans l’Armée, vous allez porter l’uniforme,
                 ou vous faire tatouer des gallons ? 
Jack :       Allez vous faire Ffff_Voir lieutenant.
Joker :     Heuuuu, y se passe quoi là ?
Kahlee  :  Jack a promis de surveiller son langage afin de refléter l’image professionnelle
                 que nous attendons des enseignants.
Joker :     Hein ! Elle a une boite à injures ou un truc du genre...
                 Parce que si on la vide, on va pouvoir se payer un nouveau croiseur.
Jack :       Bouchez-vous les oreilles, les enfants. Hey ! Joker ! Je t’ E_C_L_ !

MASS EFFECT III _ EXTENTED-CUT Modifier

Fin Destruction : le monologue de l’Amiral Hackett Modifier

  • La guerre est finie. Les Moissonneurs sont vaincus. Contre toute attente, face à la pire menace qui n’ait jamais pesé sur la galaxie, nous avons tenu. Nous avons énormément perdu. Les relais sont gravement endommagés. Mais nous avons gagné. La victoire appartient à chacun d’entre nous ; chaque homme, femme et enfant. Chaque civilisation sur chaque monde.
  • Maintenant que nous commençons à récupérer de nos pertes, n’oublions pas comment nous avons vaincu. Ce n’était pas la victoire d’une seule flotte, d’une seule armée ou même d’une seule espèce. S’il y a un enseignement à tirer de cette maudite guerre, c’est bien que l’union fait la force. Et si nous sommes parvenus à dépasser nos différents pour arrêter les Moissonneurs si redoutables, imaginez ce dont nous serons capables, maintenant qu’ils sont vaincus.
  • Cela prendra du temps, mais nous pouvons reconstruire ce qui a été détruit. Nos maisons, nos mondes, nos flottes et nos défenses ; tout cela et plus. Ensemble, nous pouvons construire plus grand qu’aucun ne pourrait envisager seul.
  • Cet avenir nous le devons à ceux qui se sont battus, sacrifiés à nos côtés ; un avenir que beaucoup ne connaîtront pas. Et bien que de nombreux défis nous attendent encore, nous pouvons les relever ensemble. Et nous honorerons ceux qui sont morts pour notre avenir.


                                                                  Incartade Humoristique 
   
Steve :   J’ai des nouvelles de Mlle Sato. Elle est arrivée saine et sauve au centre de recherche de l’Alliance.
James : Et on dit qu’Esteban a pu jouer au chevalier qui sauve une demoiselle en détresse.
Steve :   Et nous savons à quel point j’aime les demoiselles, Monsieur Véga. 
James : Ouais, nous le savons.


Fin Contrôle : le monologue du Commandant Shepard Modifier

 

ÉTERNEL - INFINI - IMMORTEL


  • L’homme que j’étais, employait ces mots ; mais, je ne saisi que maintenant leur vrai sens. Et, je ne saisi que maintenant la vrai valeur de son sacrifice. Je suis né de ses cendres. Ma venue a libéré sa pensée. Depuis, elle me guide, me donne une raison, un but. Comme il a donné un but à ceux qui l’ont suivi. Ceux qui l’ont aidé à atteindre son objectif, désormais le mien. Pour redonner aux gens confiance en l’avenir, pour qu’à l’avenir chacun puisse faire entendre sa voix.
  • L’homme que j’étais savait qu’il n’y parviendrait qu’en devenant quelque chose de plus grand. Le contrôle c’est le pouvoir ; mettre la force de son ennemi sous son propre joug n’est que sagesse. Je rebâtirai ce que beaucoup ont perdu. Je créerai un futur aux possibilités infinies ; je protégerai et j’aiderai ; je serai le gardien du peuple.
  • Et malgré tout ça, je me souviendrai ; je me souviendrai de ceux qui ont sacrifié leurs vies pour que la foule puisse survivre. Et je veillerai sur ceux qui ont survécu. Ceux qui entretiennent aussi la mémoire de l’homme que j’ai été, jadis. L’Homme qui a sacrifié sa vie pour devenir le sauveur de la masse.


                                                                 Incartade Humoristique 
   
James : J’ai toujours adoré le M35 Mako. Il a un cœur en fait.
Steve :   N’importe quoi. Le M44 HammerHead lui est bien supérieur.
James : Bah, ce truc est en carton-pâte. Au moins le Mako peut encaisser quelques tirs.
Steve :   Heureusement, ce truc avance comme un rhinocéros bourré. Aucune agilité.
James : Plutôt comme un taureau. Il pourrait grimper pendant des jours et des jours.
Steve :   Il ne grimpe que grâce à ces saletés de champs gravitationnels alignées verticalement.
               Saute ou reste, pas de vitesse, pas de déplacement latéral.
James : Avec un canon pareil, qui a besoin de bouger.
Steve :   Si c’est ce que tu veux, pourquoi ne pas en rester au vieux M29 Grisly.
James : Hey ! J’adore ce tank.
Steve :   Hahr ! Je savais que tu aimais les grosses choses poilues, monsieur Véga.
James : HumHar ! Qu’est-ce qui a de drôle ?


Fin Synthèse : le monologue d'IDA Modifier

  • Je suis vivante. Nous avons, synthétiques comme organiques, tous changés. La guerre est finie et les Moissonneurs aident à reconstruire. S’ils nous menaçaient jadis d’extinction, ils apportent aujourd’hui le savoir des cultures qui nous ont précédés.
  • Toute la Galaxie est maintenant libre de suivre sa propre route. Vers un avenir nouveau, un avenir heureux et florissant, où les organiques et les synthétiques cohabitent en paix. Grâce à la paix et à l’accès illimité au savoir dans la galaxie tout entière, nous retrouverons la prospérité perdue, et plus encore. Nous récupérerons nos mondes et les étoiles.
  • La frontière entre organiques et synthétiques disparaîtra, défiant les lois de la mortalité, vers un niveau d’existence que je ne peux pas encore imaginer.
  • Mais nous nous souviendrons toujours que cette vie n’est pas venue sans sacrifices. Quelles que soient nos avancées, nous nous souviendrons de tous ceux qui ont péri pour qu’elles puissent voir le jour. Nous nous souviendrons de Shepard ; grâce à cette femme - ou cet Homme - ou je suis en vie et je ne suis pas la seule.




                                                                 Incartade Humoristique 
   
James : J’ai toujours adoré le M35 Mako. Il a un cœur en fait. 
Steve :   N’importe quoi. Le M44 HammerHead lui est bien supérieur. 
James : Bah, ce truc est en carton-pâte. Au moins le Mako peut encaisser quelques tirs. 
Steve :   Heureusement, ce truc avance comme un rhinocéros bourré. Aucune agilité. 
James : Plutôt comme un taureau. Il pourrait grimper pendant des jours et des jours. 
Steve :   Il ne grimpe que grâce à ces saletés de champs gravitationnels alignées verticalement. 
               Saute ou reste, pas de vitesse, pas de déplacement latéral. 
James : Avec un canon pareil, qui a besoin de bouger. 
Steve :   Si c’est ce que tu veux, pourquoi ne pas en rester au vieux M29 Grisly. 
James : Hey ! J’adore ce tank. 
Steve :   Hahr ! Je savais que tu aimais les grosses choses poilues, monsieur Véga. 
James : HumHar ! Qu’est-ce qui a de drôle ? 


                                                     L'empire ne faisait pas dans la demie-mesure 
   
Javik : Les traitres sont la pire espèce d’ennemis. Dans notre cycle on leur arrachait les membres un par un
            et on leur proposait de les manger ou de mourir de faim. Votre politicien méritait bien plus qu’une 
            balle. Et si l’autre humaine n’était pas revenue à la raison, sa mort aussi aurait été certaine. Il n'y 
            a qu’un ennemi dans cette guerre. Les Moissonneurs. Aucun autre ne sera toléré. 


                                                      Prothéen, fort ever 
   
Javik : Votre Asari n’arrête pas avec ses questions. Je commence à regretter que son espèce ait appris à 
            parler. On me demande ce que je mange. Je ne répondrai pas. M’empoisonner sera plus difficile
            comme ça. Est-ce vrai que vous avez des poissons dans votre cabine, commandant ? 


                                                                 Incartade Humoristique 
   
Matriarche Asari : Elle était obligée de partir. On ne peut pas être bonne conseillère quand on est mariée
Liara :                     Pourquoi pas ? 
Matriarche Asari : L’attirance … La plupart des espèces n’écoutent que si elles nous désirent, 
                               même sans le savoir. Il faut être disponibles, mystérieuses.  
Liara :                     Quoi ? Mais pas du tout. Shepard nous écoute. 
Matriarche Asari : Et combien de fois tu lui as fait surchauffer sa cartouche thermique ? 
Liara :                     Il faut vraiment que tu rendes ça si graveleux. 
Matriarche Asari : Si tu restes civilisée, alors tu t’y prends mal.  




Vidéos de Mass Effect sur ExtranetModifier

A titre indicatif, les films des jeux Mass Effect sont accessibles, par exemple, auprès :

  • de Game Movie Land, en Très Haute Définition grâce aux Mods :

https://www.youtube.com/playlist?list=PLk280nmxFVb6Iisr1A3GhsYA8SGhnFr2p

  • des Fan-Sites de l'onglet Communauté.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.